Lundi, 20 Novembre, 2017

Licencié par Leclerc pour avoir mangé une banane — Dordogne

Manon Joubert | 05 Novembre, 2017, 01:02

En 2016, un salarié du supermarché Leclerc de Trélissac, en Dordogne, a perdu son emploi. Son employeur l'accusait d'avoir volé une banane dans la réserve du magasin, et de l'avoir mangé sur place, rapporte France Bleu.

Le dossier examiné lundi par les prud'hommes de périgueux remonte à la fin de l'année 2016. "Pour faute grave! Je ne suis pas d'accord", peste le jeune homme de 21 ans.

"La journée se passait bien, on était entre les fêtes et il y avait beaucoup de monde". "Cela m'était déjà arrivé de faire une hypoglycémie alors je suis retourné à mon casier vers 14h30 - 15 heures prendre une banane", explique Raphaël Beauvieux, contacté par Sud Ouest. Présent à l'audience lundi, il a expliqué ne pas comprendre la sanction que lui a été infligée.

S'en est suivie une mise à pied puis le licenciement pour faute grave.

Le jeune homme a complètement changé de plan de carrière. "J'ai le sentiment d'avoir été sacrifié pour servir d'exemple", confesse-t-il. "Leclerc prétend qu'il a volé cette banane uniquement pour étoffer sa défense face aux conseillers prud'homaux, mais c'est faux", affirme Jérôme Bousquet.

Le groupe Leclerc se défend en invoquant la stricte application des règles: "A partir du moment où il y a un règlement intérieur affiché dans les locaux de l'entreprise extrêmement précis, il doit être respecté par tout le monde".

"Une question de principe" selon l'avocat d'E. "Que ce soit une banane, un manteau, ou quelque chose de plus important, on est sur un vol", résume-t-elle. La décision devrait être rendue le 11 décembre prochain.