Lundi, 20 Novembre, 2017

Le Royaume d'Arabie saoudite prépare t-il la guerre contre l'Iran ?

L'Arabie saoudite intercepte un missile balistique près de Ryad Arabie saoudite : un missile balistique vient d'être intercepté au nord-est de Riyad
Manon Joubert | 07 Novembre, 2017, 00:46

La défense anti-aérienne saoudienne a intercepté samedi 04 novembre un missile balistique tiré depuis le territoire yéménite. "Sa dernière déclaration est l'une d'entre elles", a-t-il indiqué.

Moins de 48 heures après la démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, proche de Ryad, l'Arabie saoudite a fermé toutes les frontières du Yémen, accusant l'Iran d'être derrière des transferts d'armes et un tir de missile des rebelles houthis sur Riyad, qui " pourrait équivaloir à un acte de guerre ".

"Acte d'agression" et "allégations irresponsables et provocatrices", Riyad et Téhéran ont échangé des invectives, suite au tir d'un missile balistique, depuis le sol yéménite en direction de la capitale saoudienne, tir dont la responsabilité de la monarchie du Golfe a été rejeté sur l'Iran. Ce missile, intercepté et détruit, provenait du Yémen en guerre et des rebelles chiites houthis.Ryad prêt à répliquer. Les rebelles Houtis ont revendiqué ce tir d'une portée de près de 750 kilomètres. Cette attaque était intervenue la veille de la première visite du président américain Donald Trump à Riyad, où il participât à une conférence américano-saoudienne portant sur le Moyen-Orient.

Or ce conflit semble s'enliser au moment où l'Arabie saoudite a déclenché une crise ouverte avec le Qatar et mène une campagne de répression interne contre les milieux susceptibles de s'opposer aux réformes du prince héritier.

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a lui accusé Ryad de l'avoir contraint à démissionner.

L'Arabie saoudite a rompu ses relations avec l'Iran en janvier 2016 après le saccage de son ambassade à Téhéran par des manifestants protestant contre l'exécution d'un dignitaire chiite saoudien.