Lundi, 20 Novembre, 2017

L'armée le contrôle total de Deir Ezzor — Syrie

Syrie : L'armée le contrôle total de Deir Ezzor Syrie. Daesh perd sa dernière grande ville
Manon Joubert | 05 Novembre, 2017, 01:21

L'armée gouvernementale syrienne et ses alliés ont ainsi repris à Daech le contrôle total de Deir Ezzor, la ville la plus importante de l'est de la Syrie, ont confirmé, vendredi 3 novembre, une source militaire syrienne et les médias d'État. Acculés dans une zone à cheval entre l'est de la Syrie et l'ouest de l'Irak, les combattants du groupe jihadiste font face à des offensives des deux côtés de la frontière.

Située sur la rive occidentale du fleuve, Deir Ezzor est la capitale de la province du même nom. C'était une position importante pour l'EI en raison de sa proximité relative avec la frontière irakienne, où le groupe armé contrôlait auparavant d'importants territoires.

Cette opération est présentée par la coalition anti-EI emmenée par les Etats-Unis comme le "dernier grand combat" contre le califat auto-proclamé en 2014. La reprise de la ville avait été annoncée jeudi par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et le Hezbollah chiite libanais faisait état vendredi matin de bombardements sur le secteur d'Al Haouika, l'ultime quartier tenu par Daech.

Les unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi ont affirmé que les djihadistes avaient "incendié des maisons de civils dans le quartier de Gaza pour brouiller la visibilité des avions". En Syrie, l'armée reprend le contrôle de Deir Ezzor. Les forces armées syriennes progressent, elles, vers Boukamal "et sont désormais à moins de 30 km de la ville", d'après l'Osdh.

Les revers s'accumulent pour Daech en Syrie et en Irak. "Ils se trouvent perdus notamment dans les zones désertiques, où les communications sont inexistantes", souligne M. Abdel Rahmane. Au fil des batailles, les jihadistes ont été chassés de toutes les grandes villes qu'ils avaient conquises, principalement Mossoul en Irak, reprise par les forces irakiennes, et Raqqa en Syrie, prise par la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS). "Ces dernières semaines, près de 350.000 personnes, dont 175.000 enfants, ont risqué leur vie pour pouvoir se mettre à l'abri et échapper à l'escalade à Deir Ezzor", selon l'ONG Save the Children.