Jeudi, 16 Août, 2018

L'aide de l'ONU dans la lutte antidjihadistes au Sahel

Soutien à la force du G5 Sahel: Les Etats-Unis annoncent 60 millions de dollars d'aide pour le G5 Sahel
Manon Joubert | 01 Novembre, 2017, 00:35

Pari réussi ou presque pour la France à Washington.

La France dirige lundi une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour tenter de consolider l'aide à ce G5 Sahel, une force conjointe formée de soldats du Mali, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et de Mauritanie. "Nous pensons que la force du G5 doit être avant tout dans les mains des pays de la région", a dit l'ambassadrice américaine à l'Onu Nikki Haley lors de cette réunion dirigée par Jean-Yves Le Drian mais à laquelle Rex Tillerson ne s'est pas rendu. C'est désormais chose faite.

Selon lui, ces fonds vont "renforcer nos partenaires régionaux dans leur combat pour assurer la sécurité et la stabilité" face au groupe jihadiste Etat islamique et aux autres "réseaux terroristes".

En annonçant cet appui, le département d'Etat n'a pas précisé s'il s'agit d'un soutien financier qui se fera par le biais des Nations unies ou d'une aide bilatérale aux pays concernés. " Or cette précision est importante".

La France, engagée militairement avec l'opération Barkhane, souhaite en outre et surtout débloquer une aide logistique et financière des Nations unies, ce à quoi les Américains, premiers contributeurs de l'organisation, s'opposent.

La force du G5 Sahel, qui n'est pas jusque-là sous mandat de l'ONU, justement à cause des réticences américaines, sera composée de 5.000 hommes.

En réalité, ce changement peut s'expliquer par le fait que 4 soldats américains des forces spéciales ont perdu la vie dans cette région, au début du mois d'octobre.