Lundi, 20 Novembre, 2017

La croissance française au beau fixe après quatre trimestres de hausse

LÉGÈRE HAUSSE DU RYTHME DE L'INFLATION EN OCTOBRE EN FRANCELÉGÈRE HAUSSE DU RYTHME DE L'INFLATION EN OCTOBRE EN FRANCE LÉGÈRE HAUSSE DU RYTHME DE L'INFLATION EN OCTOBRE EN FRANCELÉGÈRE HAUSSE DU RYTHME DE L'INFLATION EN OCTOBRE EN FRANCE
Napoleon Lievremont | 01 Novembre, 2017, 01:02

Un chiffre qui pourrait bel et bien être atteint puisqu'au troisième trimestre, une première estimation de l'Insee parle d'une hausse du Produit intérieur brut (PIB) de 0,5 %. 0,5%, la croissance en France est passée à 0,6% à cette période. La nouvelle progression de l'investissement et l'accélération de la consommation des ménages ont contribué à cette croissance.

La croissance de l'économie française a continué sur sa solide lancée cet été, enregistrant un quatrième trimestre consécutif de forte hausse qui la met sur de bons rails pour atteindre cette année son plus niveau depuis 2011.

Le gouvernement mise sur une croissance de 1,8 % sur l'ensemble de l'année.

Il compte également sur la loi pour les entreprises en gestation à Bercy et attendue au printemps "pour avoir un vrai effet accélérateur sur l'investissement", sous réserve qu'elle entraîne "un vrai choc de simplification".

Les dépenses de consommation des ménages accélèrent légèrement (+0,5%), tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) totale demeure soutenue (+0,8%). Pour ce qui concerne la France, tous les indicateurs sont au vert. La production totale connaît en effet un léger ralentissement, avec une hausse de 0,6% contre 0,8% au deuxième trimestre. Biens d'équipement, achats de vêtements, ces deux secteurs progressent de 0,5% au troisième trimestre. Après des années d'activité en dents de scie, l'économie française a ainsi enchaîné quatre trimestres de croissance supérieure à 0,5 %, une prouesse inédite depuis 2010-2011.

Le commerce extérieur, qui s'était redressé au deuxième trimestre, a en revanche de nouveau pesé sur l'activité. Pour rappel, le déficit du commerce extérieur a atteint 48,1 milliards d'euros.

Les mauvais résultats à l'export ont par ailleurs été compensés par une évolution positive de la variation des stocks des entreprises, qui a porté la croissance à hauteur de 0,5 point entre juin et septembre, après l'avoir amputée de 0,5 point au deuxième trimestre.

Dans sa dernière note de conjoncture, l'Insee a émis l'hypothèse d'une croissance de 0,5 % lors du dernier trimestre 2017.