Lundi, 20 Novembre, 2017

Huit hommes mis en examen — Menace d'attentats

OPÉRATION ANTITERRORISTE EN COURS DANS LES ALPES-MARITIMES SELON UNE SOURCE POLICIERE Opération antiterroriste franco-suisse : huit suspects présentés à un juge, un homme remis en liberté
Manon Joubert | 12 Novembre, 2017, 01:38

Une des dix personnes interpellées mardi, dans une opération antiterroriste franco-suisse, a vu sa garde à vue levée et a fait l'objet d'une hospitalisation d'office, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Dix hommes avaient été interpellés dans les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et en Suisse.

Elle intervient notamment dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en France le 19 juillet pour des faits susceptibles d'être qualifiés d'"association de malfaiteurs terroriste criminelle et provocation directe à la commission d'un acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne".

Le parquet a requis le placement en détention de sept des huit personnes déférées et le placement sous contrôle judiciaire d'une neuvième. Une dixième, une Colombienne de 23 ans, a été interpellée en Suisse.

"Ce sont des jeunes pour la plupart qui avaient été endoctrinés par un prétendu imam", a dit mercredi le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Il s'agissait "d'un groupe d'individus qui correspondent sur des réseaux sécurisés (.) et qui tenaient des propos extrêmement violents", a indiqué vendredi sur franceinfo le procureur de Paris, François Molins, évoquant "un passage à l'acte dans les mois (à venir) en France avec des cibles, par contre, qui étaient plutôt indéterminées".

Selon les premiers éléments de l'enquête, aucune arme n'a été retrouvée au cours des perquisitions en France, dans le sud-est et en région parisienne. Du matériel informatique a néanmoins été saisi. Les investigations ont permis d'identifier et d'arrêter en France cet 'imam', homme de 27 ans de nationalité suisse, qui avait une activité particulièrement soutenue sur la messagerie cryptée Telegram.