Lundi, 20 Novembre, 2017

Espagne : détention provisoire requise pour les dirigeants catalans

Espagne: détention provisoire requise pour les dirigeants catalans Carles Puigdemont «respectera» les résultats des élections catalanes du 21 décembre
Mickael LaFromboise | 04 Novembre, 2017, 01:09

Un juge espagnol a requis la prison pour huit des 14 membres du gouvernement de la Catalogne démis sur fonds de proclamation de l'indépendance et qui se sont présentés ce jeudi 02 novembre 2017 devant la justice à Madrid. Nous estimons qu'il n'y a ni délit de sédition ni délit de rébellion, malgré ce qu'essaye d'affirmer le parquet. Cela dit, mes clients sont sereins et ils appellent au calme. Il faut que la tranquillité continue, qu'il n'y ait pas de manifestations de violence d'aucun type pour que ceux qui voudraient voir s'appliquer des mesures encore plus répressives n'aient aucun moyen de les justifier.

Au moment où Puigdemont fasait ces déclarations, on a appris que la présidente destituée du Parlement catalan, Carme Forcadell, va être prochainement convoquée devant la Cour suprême en vue de son inculpation.

Carles Puigdemont est lui-même désormais visé par un mandat d'arrêt européen, affirme son avocat à la télévision flamande.

Le président catalan destitué Carles Puigdemont a exigé jeudi depuis Bruxelles la libération des huit anciens ministres catalans.

Le juge a également délivré un mandat d'arrêt européen contre l'ex-président Carles Puigdemont, présentement en Belgique, nous apprend le journal La Vanguardia. Les cris de ralliement se sont enchaînés pendant plusieurs heures. Même si plusieurs personnes ont confié qu'elles n'étaient pas surprises de cette décision, compte tenu que la justice était selon elles de mèche avec le gouvernement.