Lundi, 20 Novembre, 2017

Emplois familiaux : des députés LREM ont embauché les enfants de leurs collègues

Nicole Trisse a bien voté la loi sur la moralisation de la vie publique 		Crédits: Site internet Les Echos Nicole Trisse a bien voté la loi sur la moralisation de la vie publique Crédits: Site internet Les Echos
Manon Joubert | 10 Novembre, 2017, 00:35

Au moins deux députés LREM, Christophe Arend et Bertrand Sorre, ont embauché les enfants d'autres députés LREM, selon l'AFP qui cite des sources parlementaires et confirme par là une information du site Streetpress. La loi sur la moralisation de la vie publique promulguée en septembre 2017 interdit désormais aux parlementaires d'employer des membres de leur famille proche: conjoint (et parents, frères, s?urs, enfants du conjoint), parents, enfants, frères et s?urs ainsi que leurs conjoints, grands-parents, petits-enfants, neveux et nièces.

La question des emplois familiaux continue de faire polémique à l'Assemblée.

De son côté, Christophe Arend a laissé répondre son avocat Me Bertrand Cohen-Sabban. Un axe incarné par cette loi de moralisation de la vie publique votée cet été. Lorsqu'un collaborateur parlementaire a un lien familial avec un autre député ou sénateur, il doit en informer sans délai le député ou le sénateur dont il est le collaborateur, le bureau et l'organe chargé de la déontologie parlementaire de l'assemblée dans laquelle il est employé.

Charlie Trisse, fille de la députée de Moselle Nicole Trisse, a été embauchée par Christophe Arend, élu du même département, par ailleurs accusé d'agression sexuelle. C'est notamment le cas du député LREM de la Manche Bertrand Sorre qui emploie la fille du député LREM de l'Hérault, Patrick Vignal. Plusieurs députés En Marche! ayant pourtant voté l'interdiction des emplois familiaux à l'Assemblée nationale n'hésitent pas à mettre en place des "embauches croisées" pour faire travailler les enfants de leurs camarades, révèle StreetPress. Elle est compétente et avait déjà travaillé avec le député Bertrand Pancher (UDI) dans le passé. Nicole Trisse déplore "un amalgame entre emplois familliaux et emplois fictifs".

PRÉCISION: Contactée par LCI, la députée LR nous précise " qu'elle n'a pas voté en faveur des lois pour la confiance dans la vie politique, comme elle l'a déclaré dès le 30 juillet 2017 dans la presse". "Puisqu'au sens de la loi, il n'est pas immoral qu'un parlementaire embauche la fille d'un autre parlementaire, c'est précisément qu'au sens de cette même loi, il est parfaitement moral que de le faire", ajoute-t-il.