Lundi, 20 Novembre, 2017

Dieudonné : la cour d'appel confirme son expulsion du théâtre de Main d'Or

Le Théâtre de la Main d'Or à Paris en janvier 2014 Le Théâtre de la Main d'Or à Paris en janvier 2014
Max Fresnel | 09 Novembre, 2017, 00:50

La cour d'appel a statué sur le sort du polémiste.

Après avoir fait appel d'un jugement ordonnant son expulsion du théâtre qu'il loue dans le XIe arrondissement de Paris pour y produire ses spectacles depuis plus de quinze ans, Dieudonné M'Bala M'Bala se voit à nouveau sommé d'évacuer les lieux par la cour d'appel de Paris, dans un jugement rendu le 8 novembre.

Cette décision est exécutoire, et peut donc être appliquée immédiatement. La justice condamne par ailleurs la société de Dieudonné, Bonnie Productions, titulaire du bail, à payer 280.660 euros au titre d'arriérés locatifs, a précisé à l'AFP l'avocate des propriétaires, Dominique Cohen Trumer. Cette décision faite suite à l'appel du camp de Dieudonné le 29 septembre 2015, concernant de la résiliation du bail de ce dernier, décidée par le tribunal de grande instance.

Lors du procès, les propriétaires du théâtre, la SCI Passage d'Or, avaient mis en avant des infractions au bail. Ils avaient notamment relevé que lorsqu'ils avaient acquis les lieux en 2011, c'était la société Bonnie Productions, gérée par Dieudonné, qui était titulaire du bail. En outre, Bonnie Productions avait été provisoirement radiée du registre du commerce en septembre 2013, pour cessation d'activité.

Dieudonné M'bala M'bala, 51 ans, a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 15 000 $ d'amende et devra également verser 3500 $ à chaque partie civile, dont SOS Racisme et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA). Le polémiste, fers aux pieds, déguisé en détenu de Guantanamo, avait discouru sur le rôle qu'il attribue aux juifs dans la traite des Noirs et ironisé sur le génocide commis par les nazis.

Le tribunal correctionnel de Paris l'avait déclaré coupable en mai 2016 des délits d'injure raciale et provocation à la haine.