Lundi, 20 Novembre, 2017

De gros contrats… et 2 "petites" questions qui fâchent — Chine-USA

Donald Trump et Xi Jinping à Pékin le 9 novembre Trump "ne reproche pas" à Pékin son excédent commercial
Napoleon Lievremont | 12 Novembre, 2017, 02:01

Se félicitant de la signature d'une cascade de contrats "fabuleux" et "créateurs d'emplois", le magnat de l'immobilier a insisté sur ses excellentes relations avec l'homme fort du régime communiste, qu'il a chaudement félicité. Plusieurs PDG américains sont présents dans la délégation américaine que dirige le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, actuellement empêtré dans l'affaire des Paradise papers.

Résultat, l'avalanche d'accords a été qualifiée de "véritable miracle" par le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan. En 2016, l'excédent commercial chinois avec les Etats-Unis a atteint 347 milliards de dollars.

De nombreux accords ont également été conclus dans le domaine de l'énergie.

Melania et Donald Trump ont assisté jeudi à un dîner d'Etat à Pékin, à l'occasion de la visite du président américain en Chine. Il a en même temps mentionné que le souhait américain de voir Sinopec, une compagnie pétrolière publique chinoise, investir dans le pétrole américain, serait bien favorable pour la Chine. A cela s'ajoutent les vingt contrats déjà signés mercredi pour un montant de neuf milliards de dollars. " a déclaré le chef de la Maison-Blanche en s'adressant aux journalistes". En réalité, la plupart des annonces concernent des protocoles d'accord non contraignants et des lettres d'intention, plutôt que des contrats fermes. "Il est judicieux de se demander ce qui va réellement se concrétiser", avertit Christopher Balding, professeur à l'Université de Pékin, interrogé par l'AFP. La balance des importations/exportations est toujours déficitaire comme l'illustrent les derniers chiffres du département du Commerce. Il s'agit de sa première journée de 12 jours en Asie dans 5 pays.

Par ailleurs, les montants affichés des déficits avec les puissances asiatiques sont exorbitants. Cet investissement chinois pourrait réduire le déficit commercial américain de 10 milliards de dollars par an, selon le bureau du gouverneur de l'Alaska. Celui-ci était de 26,6 milliards de dollars (22,9 milliards d'euros) pour le seul mois d'octobre. Un an après l'élection de Donald Trump, le déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine ne montre aucun signe de dégonflement. Le pays possède la base, la condition et l'élan pour maintenir le bon dynamisme.

"Je suis ici aujourd'hui pour offrir un partenariat renouvelé avec les Etats-Unis - pour travailler ensemble à renforcer nos liens d'amitié et commerciaux entre toutes les nations de la région indo-pacifique, et ensemble, promouvoir la prospérité et la sécurité". Ainsi, malgré les protestations répétées de Donald Trump sur les transferts de technologies imposés aux firmes étrangères et les restrictions d'accès à de nombreux secteurs de l'économie chinoise, Xi Jinping n'a pas bougé d'un iota, laissant seulement entendre que la Chine "reste grand ouverte".

En visite diplomatique et commerciale à Pékin, Donald Trump a radicalement changé de discours jeudi lors de la conférence de presse commune tenue avec son homologue Xi Jinping.