Lundi, 22 Octobre, 2018

Dax : environ 250 personnes manifestent contre les ordonnances Macron

A Laval 350 manifestants contre les ordonnances Macron Grève contre la «politique libérale» du gouvernement: Quelles sont les perturbations à prévoir dans les transports?
Mickael LaFromboise | 17 Novembre, 2017, 00:12

La CGT, FO, Solidaires, la FSU et des organisations universitaires ont appelé salariés et étudiants à manifester contre les réformes "libérales" du gouvernement Philippe.

Ce jeudi matin, entre 650 et 1000 personnes ont battu le pavé perpignanais, entre la place de Catalogne et celle de la Victoire, à l'appel d'une intersyndicale composée de la CGT, de FO, de Solidaires et de la FSU.

La CGT a fait pour sa part état de 172 manifestations et de dizaines de milliers de manifestants sur l'ensemble du territoire, dont 40.000 dans les rues de la capitale.

Pour la première fois du quinquennat d'Emmanuel Macron, Force ouvrière (FO) a défilé dans la même cortège que celui de la CGT en Aveyron.

Pour la ministre du Travail Nicole Pénicaud, ce recul de la mobilisation montre que le syndicalisme de la confrontation n'a plus la cote et que sa méthode de concertation porte ses fruits. Le 12 septembre, 24.000 personnes avaient manifesté contre les ordonnances du gouvernement.

L'exécutif, lui, a déjà tourné la page des ordonnances sur le code du travail et prépare désormais le deuxième volet des réformes sur l'assurance-chômage, la formation et l'apprentissage.

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, manifestait lui aussi à Marseille. "La division syndicale nous a coûté très cher", a-t-il dit en marge de la manifestation qui a rassemblé 25.000 personnes selon les organisateurs, environ 2.500 d'après la police.