Samedi, 20 Janvier, 2018

Décès du comédien Robert Hirsch à 92 ans

Robert Hirsch la religion du théâtre
AFP  Archives
 STRINGER AFP  Archives Robert Hirsch la religion du théâtre AFP Archives STRINGER AFP Archives
Max Fresnel | 17 Novembre, 2017, 00:36

Le destin en a décidé autrement. A l'image d'un comédien passionné par son métier, qui était encore sur scène il y a quelques mois, dans la pièce de Florian Zeller, Avant de s'envoler. Son cœur "a probablement lâché", commente le metteur en scène Jeoffrey Bourdenet, qui se trouvait à son chevet. Sa carrière cinématographique est mineure par rapport à ses activités théâtrales.

Venu de la danse classique, il opte pour le Conservatoire national d'art dramatique d'où il sort en 1948 avec deux premiers prix de comédie obtenus à l'unanimité qui lui ouvrent immédiatement les portes de la Comédie-Française où sa carrière est, d'emblée, vertigineuse. Il joue, entre autres, dans "La Double Inconstance" de Marivaux, où sa prestation est encensée par la critique.

Dans les années soixante, Robert Hirsch tourne dans des comédies sous la direction de Alex Joffé (Pas question le samedi, 1965; Les Cracks, 1968), et Michel Deville (Martin soldat, 1966). "La danse m'a apporté énormément au théâtre". Son talent est récompensé à de nombreuses reprises: il est récompensé par l'académie des Molières pour ses rôles dans Le Misanthrope, en 1992, En attendant Godot et Le Bel Air de Londres, en 1997, et Le Gardien, en 2007.