Lundi, 11 Décembre, 2017

Cinq membres pro-Macron, dont Edouard Philippe, exclus par Les Républicains

Patrick KOVARIK  AFP Le Premier ministre Edouard Philippe le 25 octobre 2017 à l'Elysée Patrick KOVARIK AFP Le Premier ministre Edouard Philippe le 25 octobre 2017 à l'Elysée
Manon Joubert | 01 Novembre, 2017, 00:21

Selon des sources concordantes citées par l'AFP, il a été exclu du parti avec quatre autres responsables politiques en raison de leur proximité avec la majorité. Ainsi, les ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu sont virés du parti tout comme les députés Thierry Solère et Franck Riester. Subtilité langagière, s'agissant du Premier ministre, le bureau politique avait mardi dernier "pris acte" de son "départ".

S'ils étaient exclus mardi soir, les cinq pro-Macron n'excluaient pas de former des recours: "J'ai pas envie de me faire virer comme un malpropre", a indiqué mardi matin Sébastien Lecornu, qui a estimé que "sur le terrain juridique, (Les Républicains) n'ont pas d'argument". La décision politique a été prise la semaine dernière à une large majorité. Les instances du parti de droite voyaient une trahison dans l'entrée au gouvernement du protégé d'Édouard Philippe et du chouchou de Bruno Le Maire.

Christian Estrosi, a pour sa part considéré mardi soir sur Twitter que "le parti Les Républicains fait ce soir honte aux valeurs du gaullisme et du rassemblement". "Le but, c'est de les emmerder", s'est montré davantage décidé l'un des cinq à l'AFP. Ces derniers ont lancé le groupe des Constructifs à l'Assemblée nationale.

Si le principe d'un nouveau mouvement politique de centre-droit, soutien du gouvernement, semble acté, "il reste à régler le timing, mais on ne va de toute façon pas attendre l'élection du président des Républicains", le 10 décembre, a expliqué ce même parlementaire.

La nouvelle formation, décrite comme "progressiste, européenne et humaniste" devra enfin trancher une épineuse question: se trouver un nom.