Mercredi, 25 Avril, 2018

Afrique australe. Après Mugabe, les défis du Zimbabwe

Media playback is unsupported on your device                  La gaffe de trop qui contraint Mugabe à une sortie par la petite porte Media playback is unsupported on your device La gaffe de trop qui contraint Mugabe à une sortie par la petite porte
Manon Joubert | 24 Novembre, 2017, 00:36

"Fidèlement vôtre, Robert Gabriel Mugabe, président de la République du Zimbabwe".

CONAKRY-En sa qualité de président en exercice de l'Union Africaine, Alpha Condé a eu un pincement au coeur suite au départ peu honorable de Robert Mugabe. "Je lui ai demander de venir ici mais il a refusé en disant que sa maison était au Zimbabwe et qu'il y resterait", a expliqué le Chef de l'Etat zambien à son retour d'Angola. Après trente-sept ans de règne, Robert Mugabe, le plus vieux dirigeant de la planète, a présenté sa démission, hier, dans une lettre remise au président de l'Assemblée nationale. Durant ses 37 ans au pouvoir, Mugabe a plongé le Zimbabwe dans une profonde crise économique et sociale avec un chômage affectant 95% de la population active et une hyperinflation qui a aggravé la pauvreté, poussant des millions de Zimbabwéens à quitter le pays vers d'autres cieux plus cléments.

Emmerson Mnangagwa, le vice-président déchu qui avait appelé Mugabé mardi à tenir compte des appels lancés par le peuple pour démissionner, va lui succéder. Mais c'est au quartier général de la Zanu-PF, le parti au pouvoir dont Mnangagwa a été élu président dimanche dernier, que se situait l'épicentre de l'excitation.