Lundi, 20 Novembre, 2017

Accusé d'agression, Tariq Ramadan en congé de l'université d'Oxford

L'islamologue et théologien Tariq Ramadan le 26 août 2011 à Abidjan L'islamologue et théologien Tariq Ramadan le 26 août 2011 à Abidjan
Manon Joubert | 09 Novembre, 2017, 00:19

Son université en a profité pour lui octroyer des congés ce 7 novembre.

Pour le petit-fils du fondateur des Frères musulmans, Hassan El-Banna, les ennuis ont commencé le 20 octobre dernier quand la Franco-tunisienne Henda Ayari a porté plainte à son encontre pour viol, agression sexuelle et intimidation. Populaire et excellent orateur, il est très souvent invité pour animer des conférences.

Une dizaine de jours après que le théologien a été accusé de viol par deux plaintes en France. Des allégations que Tariq Ramadan " dément catégoriquement".

"D'un commun accord et avec effet immédiat, Tarek Ramadhan, professeur d'études islamiques contemporaines a pris un congé de l'université d'Oxford", indique l'université dans un communiqué, soulignant que ce congé "n'implique aucune présomption ou acceptation de culpabilité et permet au professeur Ramadhan de répondre aux accusations extrêmement graves portées contre lui".

C'est une fois dans cette chambre qu'il aurait abusé de la victime.

Tout comme Henda Ayari une autre dame souffrant d'un handicap aux jambes soutient avoir été une victime du célèbre Islamologue.

Lundi, le quotidien Libération rapportait que les étudiants du département où il enseigne ont demandé une réunion après avoir appris dans les médias les plaintes contre leur professeur.

Pour ne rien arranger, samedi dernier, la " Tribune de Genève " a publié une enquête relatant les témoignages d'anciens élèves de Tariq Ramadan, qui l'accusent d'abus sexuel, quand il leur enseignait le français et la philosophie, à Genève, entre 1984 et 2004.