Vendredi, 15 Décembre, 2017

Weah en tête au premier tour de la présidentielle au Liberia

Liberia : après 12 ans au pouvoir, quel bilan pour Ellen Johnson Sirleaf? Elections au Libéria : l'ancien footballeur George Weah parmi les favoris
Manon Joubert | 13 Octobre, 2017, 00:40

Le sénateur George Weah, légende du football, et le vice-président Joseph Boakai, les deux favoris de la présidentielle au Libéria, étaient en tête des premiers résultats partiels annoncés jeudi par la Commission électorale.

Cela fait plus de dix ans qu'il a troqué son maillot de footballeur pour le costume plus austère d'homme politique. Un représentant du Congrès pour le changement démocratique, auquel appartient George Weah, a lancé à la radio une invitation à une "célébration de pré-victoire" devant le siège du mouvement, envisageant même une victoire dès le premier tour.

Depuis la chute du président Charles Taylor en 2003, jugé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité devant la Cour Pénale Internationale (une première pour un chef d'État africain), le pays d'Afrique de l'Ouest se relève doucement d'une guerre civile et a été dernièrement frappée par une vaste épidémie d'Ebola. Attaquant de renom, au Milan AC, il remporta en 1995 le Ballon d'or récompensant le meilleur joueur évoluant en Europe, il fut par ailleurs meilleur buteur du championnat de France avec le PSG.

Après avoir déposé son bulletin dans l'urne, la présidente sortante, 78 ans, qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats, a estimé que le Liberia était "prêt pour la transition ".

Ce double scrutin constitue en outre un test grandeur nature pour l'armée et la police libériennes, qui devront en assumer la sécurité pour la première fois depuis que les Casques bleus de l'ONU, en voie de retrait du pays, leur ont rétrocédé cette responsabilité en 2016.

20 candidats sont en lice pour présider aux destinées du Liberia, dirigé depuis douze années par Ellen Johnson-Sirleaf, la première femme présidente démocratiquement élue en Afrique.

Les bureaux de vote ont ouvert mardi matin.

Son programme axé sur l'accès à l'éducation et à la santé, l'amélioration des services publics et la lutte contre la corruption, devrait faire de lui le premier descendant d'autochtone à tenir les rennes du pays. Plus de 2 millions de Libériens sont attendus aux urnes.

Martin Saylee, un étudiant en sociologie de 28 ans, estime que le vice-président sortant est "le plus qualifié" pour créer des emplois et "porter le pays à un nouveau niveau".