Lundi, 11 Décembre, 2017

Vers un procès Khalifa Sall — Sénégal

Jean-Paul Dias au procureur: Une simple lettre c’est n’importe quoi Sénégal : Le Procureur demande la levée de l'immunité de Khalifa Sall
Manon Joubert | 30 Octobre, 2017, 02:16

A l'occasion de la dernière tenue des "vendredis rouges", initiés dans le cadre du combat pour la liberation de Khalifa Sall, le maire de la Médina a jeté cette pique sanglante au maire de Kaffrine. Afin qu'il puisse comparaître devant la justice, le procureur de la République du Sénégal a demandé que soit levé son immunité parlementaire afin qu'il puisse se présenter devant la justice. Pour l'ancien conseiller juridique du chef de l'Etat qui prend le soin de préciser que "le député a été arrêté avant son élection", cette question est en effet "un débat".

Quoi qu'il en soit, le ministre Fall estime que la levée de l'immunité parlementaire de M. Sall lui garantit un procès équitable.

Ce dernier précise que "la commission des Lois de l'Assemblée nationale a désigné conformément au règlement intérieur 11 députés formant la commission ad ahoc chargée de se pencher sur la levée de l'immunité parlementaire du maire de Dakar". Quand le ministre de la justice saisit l'Assemblée nationale, le Bureau se réunit après la Conférence des Présidents.

Ils arguent qu'en premier temps, Serigne Bassirou Guèye avait refusé de reconnaître une quelconque immunité au maire de Dakar, bien qu'élu député le 31 juillet 2017. C'est dans ce sens, même si peut-être la levée de l'immunité parlementaire n'était pas en l'occurrence obligatoire, l'option a été faite de demander à l'Assemblée nationale l'autorisation de le juger parce qu'il s'agit d'un député.

A sa une, Le Soleil parle de paix et sécurité et informe que "Macky Sall veut la mutualisation des potentiels" de l'espace Uemoa en allant vers une synergie des actions.