Mercredi, 13 Décembre, 2017

Un attentat déjoué dans un immeuble du 16ème arrondissement — Paris

L'intervention des démineurs a permis à l'engin d'être désamorc L'intervention des démineurs a permis à l'engin d'être désamorc
Manon Joubert | 05 Octobre, 2017, 00:11

Un attentat en préparation à Paris?

C'est dans la nuit de vendredi à samedi, vers 4 heures 30 que des bonbonnes de gaz ont été retrouvées dans le hall et au pied d'un immeuble, du 16ème arrondissement de Paris.

C'est un riverain, réveillé par du bruit et une forte odeur d'hydrocarbure, qui a découvert les bonbonnes de gaz et donné l'alerte. Tout un dispositif de mise à feu confectionné par des fils de téléphone portable est démantelé. Selon les informations du journal Le Point, le système de mise à feu n'a pas fonctionné pour une raison encore inconnue, et il y a eu ce lundi plusieurs arrestations liées à cette enquête en Île-de-France. Une information que le ministre n'a en revanche pas confirmée. "Mais le dispositif était tout à fait opérationnel ". "Nous avons évité le pire de justesse ". En fait, d'après les premières conclusions des enquêteurs, les terroristes visaient "un associatif militant contre l'islamisme radical", mais l'ont confondu avec un homonyme qui habite cet immeuble cossu.

Le bâtiment, situé non loin de la porte d'Auteuil et du boulevard Exelmans, n'hébergerait aucune personnalité "sensible", selon nos confrères du Figaro. L'organisation Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque. "Il n'y a pas d'élément qui explique pourquoi cette adresse était ciblée", assure notre source. Une source proche du dossier interrogée par l'AFP évoque "quelque chose de sophistiqué, d'abouti".

Les enquêteurs de la section antiterroriste (SAT) de la brigade criminelle de Paris et ceux de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) poursuivaient leurs investigations ce lundi soir. Les autres gardés à vue figurent dans son entourage. Le jeune homme de 19 ans, domicilié à Marseille, était notamment en lien avec Malik Hammami, rencontré sur les réseaux sociaux. Il dispose également de contacts en Syrie.

Appelés sur place, les démineurs tombent sur un engin explosif artisanal et de l'essence dispersée tout autour. Un projet d'attentat "contre un lieu touristique parisien ou un lieu de fête montpelliérain", avait alors été évoqué.