Mercredi, 13 Décembre, 2017

Trump ne "certifiera" pas l'accord sur le nucléaire iranien

Alors que le secrétaire à la Défense Jim Mattis, s’est prononcé pour rester dans l’accord sur le nucléaire iranien le président américain Donald Trump veut décertifier le pire accord jamais pass L'Iran n'a pas respecté "l'esprit" de l'accord sur le nucléaire
Manon Joubert | 07 Octobre, 2017, 00:15

Le président américain Donald Trump, qui a affirmé jeudi que l'Iran n'avait pas respecté " l'esprit " de l'accord sur son programme nucléaire, devrait selon les médias américains annoncer vendredi qu'il ne " certifie " pas cet accord, ce qui renverra de fait la balle dans le camp du Congrès.

Le président Donald Trump à l'époque où il était encore candidat à la Maison Blanche, lors d'un rally organisé contre l'accord sur le nucléaire iranien.

Depuis son investiture, le Président ne cesse de critiquer ce qu'il considère comme l'un des "pires accords jamais conclus". "Comme il l'a indiqué, le président a pris sa décision", a-t-elle ajouté.

Depuis, une loi oblige le président américain à dire au congrès des Etats-Unis, tous les 90 jours, si l'Iran le respecte et si la levée des sanctions est bien dans l'intérêt national des Etats-Unis. Mais au lieu de claquer la porte, Donald Trump compterait botter en touche et laisser le Congrès décider entre renouveler l'accord ou réinstaurer des sanctions contre Téhéran, selon le Washington Post. Il a jusqu'ici "certifié " l'accord mais a fait savoir que l'échéance cruciale serait la prochaine, le 15 octobre.

" C'est la raison pour laquelle nous devons mettre un terme à l'agression constante de l'Iran et à ses ambitions nucléaires ", a-t-il poursuivi.

Washington pourrait tenter de mettre à profit ce délai pour arracher à ses partenaires européens l'engagement de rouvrir des négociations avec Téhéran.

Interrogée par ailleurs sur les propos très critiques du sénateur républicain Bob Corker, qui a affirmé que les États-Unis ne sombraient pas dans le chaos grâce au secrétaire d'État Rex Tillerson, au ministre de la Défense Jim Mattis et au secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly, la porte-parole de M. Trump a vivement réagi.

" Nous ne devons pas permettre à l'Iran d'obtenir des armes nucléaires ", a-t-il martelé.