Mardi, 19 Juin, 2018

Seconde accusation de viol contre Tariq Ramadan

L'islamologue suisse est accusé de viol et de harcèlement sexuel Une enquête ouverte après l'accusation de viol contre Tariq Ramadan
Manon Joubert | 29 Octobre, 2017, 01:21

Trois jours après l'ouverture d'une enquête sur des accusations de viol portées contre lui, une autre femme, âgée de 45 ans a déposé plainte pour viol, jeudi, contre lui. Une troisième victime présumée envisagerait de suivre le mouvement.

Pour terminer, Tariq Ramadan l'aurait traînée par les cheveux à travers la chambre pour l'humilier dans la salle de bains. Elle dénonce "des scènes de violence sexuelle d'une grande brutalité".

Ce 27 octobre, Le Monde et Le Parisien révèlent conjointement, témoignage accablant à l'appui, une seconde plainte pour viol visant l'islamologue Tariq Ramadan. En 2009, Tariq Ramadan aurait donné rendez-vous à Christelle*, 42 ans, convertie à l'islam et souffrant d'un handicap aux jambes, dans un hall d'hôtel en marge d'une de ses conférences. L'avocat de la plaignante, qui souhaite garder l'anonymat, a annoncé qu'une plainte pour viol avait été déposée devant le parquet de Paris. La seconde plaignante dénonce des faits d'une violence rare qui aurait eu lieu en 2009. "J'ai hurlé de douleur en criant stop", a-t-elle déclaré, décrivant également d'autres contraintes sexuelles, notamment à l'aide d'un objet. Ce n'est finalement qu'au petit matin que Christelle serait parvenue à s'enfuir alors que Tariq Ramadan était occupé dans la salle de bains. Elle a ensuite reçu un sms de Tariq Ramadan évoquant "une nuit romantique et tendre". La première avait été déposée la semaine dernière par Henda Ayri, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque.

Et le ciel ne semble pas s'éclaircir pour le théologien puisque toujours selon nos confrères du Parisien, une troisième femme envisage de le poursuivre pour harcèlement sexuel. Harcelée puis menacée à la suite, elle explique que l'homme aurait réussi à jouer de ses faiblesse.