Vendredi, 15 Décembre, 2017

Raila Odinga se retire de la présidentielle — Kenya

A Nairobi le 3 octobre 2017 le leader de l’opposition candidat à la succession du président sortant Uhuru Kenyatta Kenya : Raila Odinga annonce son retrait de la Présidentielle du 26 octobre 2017
Napoleon Lievremont | 12 Octobre, 2017, 00:38

Le vote du mois d'août a été annulé par la Cour suprême du Kenya le mois dernier, invoquant des irrégularités généralisées qui ont affecté son résultat.

Le chef de l'opposition, Raila Odinga, a surpris plus d'un en annonçant mardi sa décision de se retirer de l'élection présidentielle du 26 octobre, exigeant que la Commission indépendante de délimitation des circonscriptions électorales (IEBC) réunisse toutes les conditions pour de nouvelles élections libres.

Souriant, en chemise et casquette rouges, couleurs de son parti Jubilee, le président sortant Uhuru Kenyatta, a déclaré, dans un discours principalement prononcé en swahili: " La démocratie appartient à tous. "Il n'y a aucune intention de la part de l'IEBC d'apporter des changements à ses opérations et à certaines parties du personnel pour s'assurer que les illégalités et les irrégularités qui ont conduit à l'invalidation du 8 août ne se reproduisent plus", a déclaré Odinga lors d'une conférence de presse dans la capitale de Nairobi.

La Cour suprême a ordonné à la commission électorale d'inclure un troisième candidat, membre de la coalition de l'opposition, pour la reprise du scrutin présidentiel dans deux semaines. Le comité spécial rassemblant l'Assemblée nationale et le Sénat chargé d'examiner la loi commençait tout juste à présenter son rapport cet après-midi quand la conférence de presse de la NASA a pris de cours tout le monde.

M. Odinga laisse ainsi le président sortant Uruhu Kenyatta comme favori du scrutin toujours prévu pour le 26 octobre prochain.

Les réelles implications de ce retrait sont toutefois pour l'heure incertaines, et devraient faire l'objet d'une âpre bataille sur l'interprétation des textes de loi. Ces manifestations auront pour devise: 'Pas de réforme, pas d'élections'.