Lundi, 23 Octobre, 2017

Nouvelle négociation dans le transport routier — Réforme du travail

Rémunération des routiers le gouvernement examine l'accord sur la table Rémunération des routiers le gouvernement examine l'accord sur la table Publié le 04/10/2017 à 13h20
Manon Joubert | 06 Octobre, 2017, 00:33

La semaine dernière, les routiers de la CGT et de FO se sont mobilisés plusieurs jours afin de faire reculer le gouvernement sur les ordonnances réformant le Code du travail.

Lors de la commission mixte paritaire du 4 octobre un accord tripartite entre syndicats, patronat et le gouvernement sur le maintien de certaines primes a été entériné.

La séance a été ouverte par le directeur de cabinet de la ministre des Transports Elisabeth Borne, a précisé la CGT.

"Mais selon l'entourage de Muriel Pénicaud, le projet d'accord sur la table le matin était " complètement illégal ", il fallait " trouver une solution juridique pour concrétiser la volonté politique unanime " des partenaires sociaux.

Les routiers sont sortis mercredi soir satisfaits de leur négociation avec le ministère des transports et le ministère du travail.

C'est une victoire indéniable pour les salariés qui ont mené ce combat, se félicite Patrice Clos, secrétaire général de la fédération FO Transports, auprès de l'AFP.

Comme le montre le texte publié par Le Parisien, "les éléments de rémunération compensant le travail de nuit, les jours fériés et les dimanches" feront pleinement partie des "salaires minimaux hiérarchiques", c'est-à-dire des salaires minimaux négociés au sein de la branche professionnelle en fonction du titre du collaborateur. Pour les syndicats, un accord d'entreprise moins-disant sur ces questions aurait pu entraîner de fortes baisses de rémunération.

L'accord est "bénéfique pour les salariés" car il "empêche le dumping social par des entreprises moins vertueuses", a réagi Thierry Douine (CFTC). Ils lèvent leur préavis de grève prévu pour le 10 octobre.

L'accord n'a été validé qu'à 22 heures par le gouvernement, qui a longuement planché juridiquement, afin de s'assurer que les dispositions ainsi agréées ne pourraient être mises en cause dans le cadre des ordonnances réformant le Code du travail. Mais dans son communiqué, le gouvernement a annoncé s'engager "à confirmer dans le code des transports la spécificité du transport routier en matière de frais de déplacement".