Lundi, 23 Octobre, 2017

Niger: mort de trois soldats américains au Sahel

Trois Bérets verts US et cinq soldats nigériens tués dans une embuscade Côte d'Ivoire-Inter/ Des soldats nigériens et américains tués dans une embuscade à la frontière entre le Niger et le Mali
Napoleon Lievremont | 06 Octobre, 2017, 00:12

L'embuscade a eu lieu lorsque des assaillants en provenance du Mali ont attaqué mercredi le village de Tongo Tongo, dans la région Nord-Tillabéri.

Les trois soldats américains tués et les deux autres blessés, faisaient partie de la section des " Bérets Verts", une unité mixte comportant des militaires américains et qui est chargée des opérations destinées à sécuriser des zones reculées du pays. Aucune victime n'est à déplorer côté Français, mais une opération impliquant des soldats de la force Barkhane est en cours, au lendemain de l'attaque.

"Les forces américaines sont au Niger pour entraîner et renforcer la sécurité des forces armées nigériennes, dans leur lutte contre les groupes extrémistes violents présents dans la région", a précisé le Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom) dans un communiqué.

Deux hélicoptères de l'armée française ont évacué des blessés vers Niamey, a-t-il également fait savoir. Le lourd bilan témoigne de la violence de l'accrochage et l'opération était toujours en cours jeudi dans la journée, selon Patrick Steiger.

Le Niger a été frappé par une attaque "terroriste" ayant fait un "nombre important de victimes", a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou.

Les Américains sont présents au Niger, notamment sur l'aéroport d'Agadez avec une base gérant des drones qui surveillent la zone sahélienne. Les militaires opérant sur cette base ne sortent toutefois qu'extrêmement rarement de cette position.

Plusieurs soldats nigériens et américains ont été tués au cours de cette attaque lors d'une patrouille conjointe. Ces soldats effectuent des missions dans tout le pays.

Mi-septembre, Niamey a prolongé l'état d'urgence en vigueur depuis mars dans la zone "devant la persistance de la menace" des "groupes terroristes", notamment venus du nord du Mali voisin. L'armée américaine doit aussi "former les militaires nigériens dans la lutte contre le terrorisme", selon cet accord. Dans le cadre de l'opération Barkhane, les forces spéciales françaises disposent aussi d'une base à Madama, dans le nord nigérien.