Mercredi, 17 Octobre, 2018

Macron avertit qu'il n'est pas venu en Guyane en " Père Noël "

En Guyane Macron visitera Maripasoula, la ville symbole de l'enclavement du département En Guyane Macron visitera Maripasoula, la ville symbole de l'enclavement du
Manon Joubert | 27 Octobre, 2017, 00:56

Hier soir, près de 300 personnes se sont rassemblées à Cayenne à l'appel du collectif Pou Lagwiyann Dekole [pour que la Guyane décolle, NDLR] pour réclamer au président le respect des accords de Guyane signés avec le gouvernement après le mouvement social qui a paralysé le territoire au printemps.

Le chef de l'Etat, qui passera environ 48 heures sur place, vient dire " qu'il tiendra ces engagements", a assuré l'Elysée, avec un objectif: " prendre les problèmes à la racine ". Les participants ont également déploré qu'Emmanuel Macron ne fasse selon eux "que survoler la Guyane", puisqu'il se rendra à Maripasoula puis à Kourou en hélicoptère, sans jamais utiliser les routes particulièrement détériorées du territoire.

La raison? L'absence de rencontre entre le chef de l'Etat et l'ensemble des élus guyanais sur "les thèmes des Accords de Guyane, du plan d'urgence de 2,1 milliards supplémentaires, ou encore de la suppression des contrats aidés".

Mais "pour l'instant la situation n'a pas bougé", selon Davy Rimane, membre du collectif.

Attendu à Cayenne en fin de matinée (17H00 à Paris), Emmanuel Macron tentera de répondre aux attentes des Guyanais, notamment en matière de sécurité et d'éducation.

"Je ne suis pas le Père Noël parce que les Guyanais ne sont pas des enfants", a déclaré le chef de l'Etat à Maripasoula (sud-ouest, à la frontière fluviale du Surinam), la plus vaste commune de France, soumise à une très forte pression migratoire. Il doit donner une conférence de presse vendredi à 08H00 à la préfecture de Cayenne.

M. Macron est notamment accompagné du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, de plusieurs ministres, Gérard Darmanin (Comptes publics), Annick Girardin (Outre-mer), Jean-Michel Blanquer (Education), et du secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu (Ecologie). À 7000 km de Paris, le territoire, grand comme le Portugal (83.000 km²) pour environ 254.000 habitants, cumule difficultés et retards: immigration clandestine massive venant du Brésil, du Surinam ou de Haïti, insécurité croissante, communes enclavées, services de santé défaillants, système scolaire inadapté, taux de chômage très élevé (23%).

Le chef de l'État a entamé ce jeudi une visite de deux jours en Guyane, six mois après un mouvement social qui avait paralysé ce territoire d'Outre-mer. Kourou, vitrine de l'économie guyanaise, mais aussi symbole d'inégalités sociales alors que d'autres communes n'ont ni électricité ni eau courante. David Riché poursuit: "Vous avez fait le choix de placer votre visite sous l'auspice des régions ultrapériphériques et des futures assises des Outre-mer".