Vendredi, 15 Décembre, 2017

Les solutions proposées par Santé publique France — Bouger plus

Pixabay Pixabay
Marie-Paule Arceneaux | 01 Octobre, 2017, 01:05

Or depuis 2006, la durée quotidienne moyenne de temps passé devant les écrans chez les adultes a augmenté de 53% (+44% pour les hommes et + 66% pour les femmes). Près de 90 % des adultes (sans distinction entre hommes et femmes, ni en fonction du niveau de diplôme) déclaraient 3 heures ou plus d'activités sédentaires par jour et 41 % plus de 7 heures.

Les résultats indiquent qu'en 2015, 53 % des femmes et 70 % des hommes atteignaient les recommandations de l'OMS en matière d'activité physique. Alors que rappelle le communiqué "l'inactivité physique a été identifiée en 2009 comme le quatrième facteur de risque des maladies non transmissibles, impliquées dans plus de 3 millions de morts évitables ".

L'inactivité physique et la sédentarité gagnent du terrain en France.

Pour limiter les risques de maladies non transmissibles, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande d'effectuer au moins 150 minutes "d'activité d'endurance d'intensité modérée " par semaine, ou au moins 75 minutes " d'activité d'endurance d'intensité soutenue ". Les enfants de 6-10 ans étaient les plus actifs bien que leur niveau global d'activité physique ait baissé depuis 2006.

En outre, 80 % des sondés ont annoncé passer plus de 3h par jour devant des écrans (smartphones, tablettes, ordinateurs et consoles de jeu), exception faite de toute activité professionnelle.

Néanmoins, les taux français restent supérieurs à ceux relevés aux États-Unis (52%) et en Australie (53%). Ce constat est dressé par l'étude Esteban, réalisée sur des enfants âgés de 6 à 17 ans et des adultes de 18 à 74 ans en 2014, et menée par l'agence Santé publique France.

Une activité physique modérée accélère la fréquence cardiaque, sans faire ni transpirer, ni respirer trop difficilement tandis qu'elle est intense ou soutenue (jogging, aérobic, les sports collectifs comme le football) quand elle accélère considérablement la fréquence cardiaque, fait transpirer et essouffle temporairement.

Face à ce constat, de nouveaux outils digitaux à vocation informative et incitative ont été mis en place par Santé publique France.

Le site permet notamment de créer son programme d'activité physique, d'effectuer exercices de renforcement musculaire, ou encore, de faire un test de niveau d'activité physique.

Un premier volet de l'étude Esteban avait été publié en juin, portant sur la corpulence des Français.

Ils permettent de s'informer, d'évaluer son niveau d'activité physique et de piocher dans un catalogue des 87 activités physiques de différentes intensité. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.