Lundi, 23 Octobre, 2017

L'enquête classée sans suite — Affaire Richard Ferrand

French MP of La Republique en Marche party Richard Ferrand poses for Richard Ferrand est visé par une enquête préliminaire pour l'a
Max Fresnel | 14 Octobre, 2017, 00:38

Le procureur de Brest a décidé de clore l'enquête visant le chef de file des députés macronistes dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Ancien député socialiste et soutien de la première heure du candidat Emmanuel Macron, Richard Ferrand a dû renoncer au poste de ministre de la Cohésion des territoires auquel il avait été nommé après l'élection présidentielle. Sur ce point, le procureur de Brest lui donne raison.

"Richard Ferrand s'est félicité vendredi d'avoir été " lavé de tout soupçon ". "Le groupe a besoin d'avoir à sa tête un Richard Ferrand combatif, à l'offensive politiquement".

Cette opération lui aurait permis de se doter "sans bourse délier, d'un patrimoine immobilier d'une valeur actuelle nette de 500'000 euros", selon l'hebdomadaire. L'association Anticor avait porté plainte contre X et l'ouverture d'une enquête préliminaire avait été ordonnée.

L'enquête a établi le caractère réel des prestations et des activités du couple au profit des Mutuelles de Bretagne.

"Compte tenu des éléments précités, les infractions d'abus de confiance et d'escroquerie ne sont pas constituées, faute d'un préjudice avéré", précise le parquet.

Dans son communiqué (ci-dessous), le Parquet de Brest indique "Aucune infraction au code de la mutualité n'a été établie", et ajoute "Néanmoins, la question est apparue plus complexe s'agissant de la commission éventuelle, d'un délit de prise illégale d'intérêts". "La justice a tranché et a dit que j'étais un homme honnête et innocent de toute infraction", s'est-il réjoui.