Samedi, 21 Octobre, 2017

La découverte des ondes gravitationnelles se mérite le Nobel de la physique

Prouesse scientifique: Des ondes gravitationnelles décelées par un laboratoire niçois. Rainer Weiss, Barry Barish et Kip Thorne, Prix Nobel de physique
Manon Joubert | 04 Octobre, 2017, 00:21

Trois astrophysiciens américains ont été récompensés, mardi 3 octobre, par le prix Nobel de physique pour la première observation des ondes gravitationnelles.

Le CNRS avait lui aussi choisi de récompenser les ondes gravitationnelles cette année en décernant sa plus prestigieuse récompense, la médaille d'or du CNRS, à l'expérimentateur Alain Grillet, pionnier du détecteur européen Virgo, et au théoricien Thibault Damour, spécialiste de renommée mondiale de la théorie de la relativité générale. "Leur découverte a bouleversé le monde", a commenté le secrétaire-général de l'Académie des sciences, Göran Hansson.

Au moyen de l'instrument américain LIGO (Laser interferometer gravitational-wave observatory), que les scientifiques primés ont créé et qui est formé de deux détecteurs, deux interféromètres à base de lasers, situés l'un en Louisiane l'autre au sud de Seattle, les ondes gravitationnelles ont été directement observées pour la première fois en septembre 2015. Une moisson de découvertes attend ceux qui ont réussi à détecter ces ondes et à interpréter leur message.

L'annonce officielle de la découverte, qui ouvre une nouvelle fenêtre sur la connaissance de l'Univers, avait été faite le 11 février 2016. "Le signal était extrêmement faible quand il a atteint la Terre, mais il promet déjà une révolution en astrophysique ", a encore estimé l'académie suédoise. "Donc même si c'est Ray [Weiss] qui a été récompensé, c'est aussi un peu toute l'équipe qui est récompensée aujourd'hui avec ce prix Nobel".

La moitié de la bourse de 1,1 million $ US sera remise à Rainer Weiss alors que les deux autres chercheurs se partageront l'autre moitié.