Mercredi, 13 Décembre, 2017

Emmanuel Macron fait encore polémique avec ses propos en Corrèze

Les Creusois ouvriers de GM&S et élus espèrent obtenir une audience d’Emmanuel Macron ce mercredi En Corrèze, Macron s'en prend aux salariés de GM&S qui "foutent le bordel"
Max Fresnel | 06 Octobre, 2017, 00:15

Rappel des faits: le président de la République visite l'Ecole d'application aux métiers des travaux publics et les salariés de l'entreprise GM & S de La Souterraine, dans la Creuse, profitent de sa présence pour manifester leur colère et leur désarroi face à la situation de leur usine.

Emmanuel Macron tente d'éteindre l'incendie qu'il a allumé.

Hier, 4 octobre, le porte-parole Roger-Petit a de nouveau fait feu sur Twitter, en réponse cette fois-ci à un tweet de Bruno Jeudy, rédacteur en chef politique à Paris Match, éditorialiste sur BFM, et qui fut l'un des premiers à relever la phrase de Macron: "En Corrèze, Macron sur les manifestations de GM&S: "Certains au lieu de faire le bordel, ils feraient mieux de chercher du boulot ", écrit-il à 17h21. En septembre, il s'en était pris aux " fainéants " qui s'opposeraient à sa loi travail. Alors qu'il rappelle l'histoire du lieu, installé dans la Halle Freyssinet à Paris, un ancien bâtiment ferroviaire, le président déclare: " Une gare, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien. "C'est de l'arrogance. Tout ça est fait à dessein", estime Christian Jacob.

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a répondu aux critiques en disant "assumer qu'un président de la République puisse nommer les choses et utiliser les mots que nous utilisons tous au quotidien".

"Oui, en termes de popularité, ce n'est pas très bon", reconnaît l'expert.

Mais selon lui, cela n'est pas contradictoire avec l'image jupitérienne que le président a voulu se donner, celle d'un président fort, au-dessus de la mêlée. Vous savez, je crois qu'on peut être cultivé et parler comme les Français.