Vendredi, 20 Juillet, 2018

Cinq chefs d'Etat discutent autour du projet de monnaie unique — CEDEAO

Les Présidents ivoirien Alassane Ouattara et nigérien Mahamadou Issoufou. Ph Présidence ivoirienne Les Présidents ivoirien Alassane Ouattara et nigérien Mahamadou Issoufou. Ph Présidence ivoirienne
Manon Joubert | 25 Octobre, 2017, 00:39

Selon ce qu'avait indiqué le président de la CEDEAO, Marcel de Souza, en août dernier, l'échéance de 2020, qui était fixée pour la réalisation du projet de monnaie unique, n'était plus tenable et qu'il fallait "encore attendre 7 à 10 ans pour rendre effective cette monnaie".

Maintes fois repoussé, le projet de création d'une monnaie unique au sein de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), fera l'objet mardi, 24 octobre, d'une réunion de la Task Force présidentielle composée des présidents Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Nana Akufo Addo (Ghana) et leur homologue nigérien Mahamadou Issoufou.

Dans le cadre de la mise en place d'une monnaie unique dans l'espace ouest-africain (15 pays), une réunion se tient ce mardi à Niamey, la capitale nigérienne. Il s'agira pour ces chefs d'État, de définir les stratégies en vue de renforcer et d'accélérer le processus de l'instauration de la monnaie unique dans l'espace CEDEAO. Les trois chefs d'Etat ghanéen, nigérian et ivoirien, mandatés par leurs pairs et appuyés par le président en exercice de la CEDEAO, examineront les résultats du groupe de travail mis en place depuis plus trois ans, pour concrétiser l'objectif de créer une monnaie commune en Afrique de l'Ouest.

Si le Franc CFA, est la monnaie la plus utilisée par les pays membres de la CEDEAO, d'autres monnaies comme le cédi du Ghana, le dalasi de la Gambie, le dollar libérien ou encore le naira du Nigéria, restent encore des monnaies nationales en vigueur.

"L'adhésion" des autres Etats pourrait se faire "au fur et à mesure", a-t-il dit, redoutant que "les remises en question répétitives des dates de l'avènement" de cette monnaie unique ne puissent "installer un scepticisme dans l'esprit" des populations ouest-africaines.