Mercredi, 13 Décembre, 2017

Attaque de Marseille: la collaboratrice d'un maire suspendue pour ses propos

Sonia Nour a provoqué une vive polémique avec son tweet. LE PARISIEN Sonia Nour a provoqué une vive polémique avec son tweet. LE PARISIEN
Manon Joubert | 06 Octobre, 2017, 00:27

La condamnation de ses propos est rapide sur les réseaux sociaux.

Assurant que Sonia Nour avait eu une "manière bien maladroite de défendre la cause des femmes", il a ajouté: "Je ne m'associe aucunement à ces messages, et je trouve assez médiocre qu'on s'efforce de m'y associer". "Terrorisme, du sang, civilisation Bla Bla Bla.", écrit la collaboratrice du maire de La Courneuve sur le réseau social. Le lendemain de l'attaque terroriste à Marseille, où un homme a mortellement poignardé deux jeunes femmes avant d'être abattu par un militaire, le message de Sonya Nour, une collaboratrice du maire PCF de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), a soulevé une vague d'indignation sur la toile. Venant notamment de l'extrême droite.

Des propos condamnés par le maire de la ville, Gilles Poux. "Je les condamne sans nuance." a affirmé l'élu sur Twitter. Jordan Bardella, le nouveau porte-parole du Front national, a effectué un signalement auprès du procureur de la République de Bobigny pour dénoncer ce qu'il considère comme des propos faisant l'"apologie du terrorisme".

Hélas, pour qualifier le terroriste, elle a employé le mot "martyr", pensant sans doute montrer qu'elle a compris les motivations religieuses de l'acte. "Je (ne) l'emploie pas dans le sens chrétien mais dans le sens psychanalytique du terme", a fait valoir la fonctionnaire territoriale, qui déplore avoir essuyé la haine de la fachosphère sur les réseaux sociaux depuis lundi.

"Malgré les croyances populaires, les attentats-suicides ne sont liés ni au fondamentalisme islamique, ni à la religion en général (voir mouvements fachos nationalistes etc.)".

Considérant que la procédure administrative engagée par le Maire de la Courneuve bien que nécessaire est insuffisante, et parce que nous considérons que cette fonctionnaire a utilisé la terminologie djihadiste employée par les islamo terroristes, le BNVCA a décidé de charger son conseil Maître Charles Baccouche de déposer plainte contre Sonya Nour pour apologie du terrorisme. En France, nous avons l'équivalent d'un Bataclan chaque année pour les femmes. "En quoi le crime dit 'islamiste' serait plus atroce que le crime de femmes par leur conjoint ou ex...?", explique-t-elle ainsi. Meurtres de masse par étranglement, coups, coup de fusil, poignard... par des homes.

Accusée de relativiser le terrorisme, Sonia Nour a été suspendue de ses fonctions hier.