Dimanche, 19 Novembre, 2017

Un attentat déjoué à Salon-de-Provence en mai dernier

Le projet de loi antiterroriste adopté en commission à l'Assemblée Un attentat contre des boîtes de nuit gay a été déjoué à Paris, annonce Gérard Collomb
Manon Joubert | 14 Septembre, 2017, 00:56

En effet, l'attaque avait pour cible les boîtes de nuit gays de Paris.

Une perquisition administrative sur deux débouche désormais sur un placement en garde à vue, depuis la sixième et dernière prorogation de l'état d'urgence, en juillet, a déclaré, ce mardi 12 septembre, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Le ministre de l'Intérieur a aussi énuméré les projets d'attentats déjoués depuis le début de l'année. Un deuxième projet, qui ciblait "une caserne, un commissariat de police ou un supermarché avec prise d'otages", a été déjoué le 23 janvier et un troisième le 21 juin prévoyait "une attaque à l'arme blanche sur la voie publique", a précisé le ministre.

Les députés ont adopté mercredi soir en commission le projet de loi antiterroriste qui vise à adapter au droit commun certaines mesures de l'état d'urgence pour se passer de celui-ci au 1er novembre. Il a également indiqué que 17 lieux de culte ont été fermés.

Les deux autres projets d'attentats déjoués sont celui imaginé par un étudiant contre le métro lillois le 17 février et celui d'un homme arrêté le 4 septembre en région parisienne, qui voulait commettre une attaque "à la kalachnikov" contre les forces de l'ordre. "Ce que veut Daesh: diviser la communauté nationale et arriver à faire que dans notre pays, il y ait des affrontements entre les Français", a martelé le ministre. "La menace, chacun en a conscience aujourd'hui, va persister pendant longtemps encore", a-t-il ajouté.