Vendredi, 15 Décembre, 2017

Toys'R'Us se place en faillite

Toys R Us se déclare en faillite affecté par le commerce en ligne Le groupe américain Toys"R Us se déclare en faillite
Napoleon Lievremont | 20 Septembre, 2017, 01:32

Le groupe américain de magasins de jouets Toys "R" Us s'est placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, a-t-il annoncé, dans un environnement difficile pour les magasins physiques.

" La décision d'aujourd'hui ne signifie pas nécessairement un 'game over' pour Toys 'R' Us". "Ensemble avec nos investisseurs, notre objectif est de travailler avec nos créanciers et d'autres créditeurs pour restructurer la dette à long terme d'un montant de 5 milliards de dollars dans notre bilan financier", a assuré Dave Brandon, le PDG de Toys "R" Us, cité dans le communiqué. Cette procédure ne concerne toutefois que les activités aux Etats-Unis et au Canada. Mais qui pourrait ne pas suffire, Toys'R'Us réalisant la moitié de son chiffre d'affaires sur les deux derniers mois de l'année.

Plusieurs banques, dont JPMorgan, ont accepté d'injecter dans le groupe plus de 3 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) "pour améliorer immédiatement la santé financière de la société et soutenir les opérations en cours " pendant la procédure de faillite.

Le groupe a rapporté dans un communiqué s'être mis sous la protection de ses créanciers, en vertu de la législation américaine et alors que se profile la période de Noël, capitale pour le secteur.

L'activité en France est-elle touchée?

Le détaillant Toys "R" Us est établi à Wayne, dans le New Jersey, et compte près de 65 000 employés dans le monde.

En gelant les dettes, le but du chapitre 11 est de permettre à la société concernée de retrouver le plus rapidement possible à une situation financière pérenne, profitable à toutes les parties. Le géant de la distribution du jouet doit faire face à une dette de 4 milliards de dollars.

Mais ce rachat s'était fait par endettement, en "leveraged buy-out" (LBO), une opération à double tranchant qui coûte peu aux acheteurs mais fait peser le poids d'une dette élevée sur le groupe.