Mardi, 19 Septembre, 2017

Rohingyas : Aung San Suu Kyi annule un déplacement à l'ONU

Crise des Rohingyas Crise des Rohingyas"Aung San Suu Kyi est obligée de composer avec l'armée au risque qu'elle reprenne le pouvoir"Plus
Max Fresnel | 17 Septembre, 2017, 01:03

Pressée de s'exprimer par la communauté internationale, mais devant maintenir un précaire équilibre dans ses relations avec la très puissante armée birmane, Suu Kyi prononcera finalement le 19 septembre un discours télévisé sur la situation au Rakhine.

On estime que 370 000 Rohingyas ont déjà fui le Myanmar pour se réfugier au Bangladesh voisin.

Aung San Suu Kyi, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1991 pour sa lutte non violente en faveur de la démocratie et des droits de la personne dans son pays, fait l'objet de critiques sévères depuis quelques semaines pour son inaction face à la crise.

Les protestataires dénonçaient la répression par les forces de sécurité birmane des troubles dans l'Etat Rakhine où vit la minorité rohingya, ainsi que l'inefficacité des efforts internationaux pour la protéger, a indiqué la police à l'AFP.

Les Nations-Unies accusent la Birmanie de nettoyage ethnique des Rohingyas.

Mme Suu Kyi, qui avait été faite citoyenne canadienne honoraire en 2007, alors qu'elle était dissidente, soutient que son gouvernement fait face actuellement à une "insurrection", à du "terrorisme" et à la "désinformation" des médias étrangers.

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a annulé un déplacement pour l'Assemblée générale de l'ONU, a annoncé mercredi son porte-parole, alors que le pays est pointé du doigt pour la crise des Rohingyas.

Fin août, les rebelles de l'armée du salut des Rohingyas de l'Arakan (ARSA), plus connu localement sous le nom Harakah al-Yaqin ("Mouvement de la foi" en arabe), avaient réussi à coordonner des attaques contre plusieurs dizaines de postes-frontières birmans, équipés de simples machettes et couteaux.