Mardi, 19 Septembre, 2017

Première épreuve de rue pour Macron — Code du travail

Des manifestants opposés à Emmanuel Macron aujourd'hui à Toulouse.  DDM Didier Pouydebat Des manifestants opposés à Emmanuel Macron aujourd'hui à Toulouse. DDM Didier Pouydebat
Manon Joubert | 12 Septembre, 2017, 00:50

En Mayenne, la CGT-53 mène la fronde avec Force Ouvrière.

Demain mardi 12 septembre, Emmanuel Macron et le gouvernement vont être confrontés à leur premier mouvement social d'ampleur depuis leur arrivée au pouvoir au printemps dernier.

Cette charge présidentielle est d'autant plus étonnante que l'exécutif aborde la journée de mobilisation de mardi dans des conditions plutôt favorables.

L'appel est lancé par les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, l'UNEF, la Confédération nationale du logement, le mouvement Ensemble 44, Sud PTT rejoints par La France insoumise de Saint-Nazaire et Presqu'île.

Dans notre département, le rendez-vous est à Laval à partir de 12h30 place du jet d'eau. Toutefois, certains cadres du parti pourrait se joindre au cortège, comme le député Luc Carvounas (qu'on n'avait pas vu si prompt à défiler au moment de la loi El Khomri) ou l'élu régional francilien François Kalfon. C'est d'ailleurs le cas en Mayenne. Mercredi 13 septembre, le leader de la CGT, Philippe Martinez, est attendu en Mayenne pour participer à l'assemblée générale de la branche locale du syndicat.