Mardi, 19 Septembre, 2017

Ligue 1: Kylian Mbappe fait expulser Assou-Ekotto

Emery : «Un bon match à regarder et à analyser» Ligue 1: Kylian Mbappe fait expulser Assou-Ekotto
Mickael LaFromboise | 10 Septembre, 2017, 01:33

Un but pour Kyky, deux pour Edi et un pour le Ney.

Interrogé après la rencontre, Unai Emery est revenu sur les premiers pas de Kylian Mbappé! Lancé en profondeur par Mbappé, Neymar enchenche une frappe croisée du gauche (42e), mais Kawashima, vigilant, la sort parfaitement.

Après la rencontre entre le FC Metz et le PSG, la lecture de la rencontre par les deux entraîneurs était radicalement différente. C'est souvent la réussite ou plutôt le talent de leur gardien Japonais qui a permit de repousser les nombreuses tentatives parisiennes comme celles de Draxler (11e), Cavani (34e, 35e) et Neymar (42e). Arrivé pour 180 millions d'euros, le Français est attendu au tournant et son association avec l'autre monstre parisien Neymar sera l'attraction de la soirée. Puis Neymar (69e, 1-3), Cavani (74e, 1-4) et Lucas (86, 1-5) en profitaient pour soigner leurs statistiques. "On avait dit que si on encaissait un but on essaierait de revenir au score, de ne rien lâcher", confiait Dossevi au micro de Canal+ avant de rejoindre les vestiaires. Pour sa grande première, le nouveau trio d'attaquants parisiens a été sans pitié pour le FC Metz. Peut-être que le carton rouge est une sanction dure. Un succès qui a vu Kylian Mbappe marquer son premier but avec le PSG. Il n'en fallait pas moins Hinch Berger pour péter un câble et se faire expulser du banc de touche. 63% d'un côté, 87 de l'autreLes gourmands de statistiques en reprendront bien une part: depuis le début de cette Ligue 1 2017-2018, le PSG a déjà inscrit 19 buts.

Hélas, les messins vont ployer une première fois.

Les visiteurs se faisaient une grosse frayeur au début du deuxième acte, Areola manquant son dégagement de la tête sur une remise en retrait de Marquinhos. Une domination momentanée qui ne masque pas le travail qui fait encore face aux joueurs d'Unai Emery pour peaufiner leur animation offensive dans ce 4-2-3-1 remis au goût du jour par le technicien basque. J'ai toujours dit que la Ligue des champions était une compétition spéciale.