Dimanche, 19 Novembre, 2017

Le suspect menacé de mort — Affaire Maëlys

Le suspect nie toute implication dans la disparition de Maëlys.  AFP Le suspect nie toute implication dans la disparition de Maëlys. AFP
Mickael LaFromboise | 17 Septembre, 2017, 01:04

Avec leur avocat, Me Rajon, ils ont raconté comment s'est passée la soirée où leur deuxième fille, âgée de 9 ans, a disparu. Il a été transféré jeudi de la maison d'arrêt de Varces au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) pour des raisons de sécurité. 34 ans, incarcéré "à l'isolement" près de Grenoble, a reçu la visite de sa mère auprès de laquelle il a répété "ses dénégations les plus fortes, ce qu'il a toujours fait", a indiqué son avocat, Me Bernard Méraud. Le Figaro fait le point sur les dernières avancées de l'enquête. L'homme a même été jusqu'à utiliser un produit "servant habituellement à nettoyer les jantes" pour laver le coffre de son véhicule. "Il n'en avait plus besoin, cette ligne fonctionnait mal", a expliqué sa défense à BFM TV. En guise d'explication, le principal intéressé a déclaré qu'il avait lavé sa voiture pour la vendre dans la semaine. Mais pour chacun d'eux, le suspect a une explication, relayée par son avocat. Car de nombreux éléments pèsent sur l'unique suspect actuel. Selon Paris-Match, l'homme aurait insisté et aurait finalement été convié au vin d'honneur. Par " friandises", il faut comprendre des doses de cocaïne consommées pendant la soirée et vendues par Nordahl à quelques convives. À deux reprises en 2004 puis en 2005, il aurait ainsi été interpellé pour "usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants" sur zone militaire. Celui-ci, soupçonné d'être lié à la disparition de Maëlys le 27 août dernier, n'a pas un, mais deux téléphones portables révèle Le Dauphiné Libéré ce jeudi matin.

Nordahl L. avait été placé en garde à vue le 31 août avant d'être relâché le 1er septembre.

Pendant près d'une heure et demi, le suspect aurait nettoyé le véhicule dans lequel une trace d'ADN appartenant à Maëlys avait été retrouvée.

"On est en train d'épuiser les endroits où l'on pouvait avoir des résultats" au vu des révélations qu'a permis d'obtenir l'enquête, a indiqué la source, expliquant que les recherches pourraient désormais s'orienter en fonction des suites de l'enquête judiciaire. Les recherches se sont également poursuivies, sur le lac d'Aiguebelette, situé à vingt minutes du domicile du suspect, ainsi que le lac de Romagnieu, qui se trouve à huit kilomètres de la salle des fêtes où Maëlys a disparu.