Samedi, 18 Novembre, 2017

Le rêve de Venus s'achève, Stephens et Keys au pouvoir

Sloane Stephens après sa victoire lors de la finale de l’US Open le 9 septembre Venus Williams rejoint Sloane Stephens en demi-finales
Mickael LaFromboise | 10 Septembre, 2017, 02:19

Stephens, 85e joueuse mondiale, l'a emporté 6-1, 0-6, 7-5 en 2 heures et 7 minutes.

"Il y a encore beaucoup à parcourir avant l'année prochaine", a rappelé Hingis, qui compte maintenant 24 triomphes en carrière en tournois du Grand Chelem, soit cinq en simple, 12 en double féminin et sept en double mixte. Mais le fait d'avoir quatre Américaines en demi-finales (la dernière fois, cela remontait à 1981 avec Tracy Austin, Martina Navratilova, Chris Evert et Barbara Potter) en dit long sur le tennis américain et son niveau aujourd'hui (en l'absence de Serena Williams). 2002. A la place, c'est une joueuse de la relève du tennis US qui sera consacrée. Comme lors du dernier Roland-Garros, avec un épilogue opposant la Lettone Jelena Ostapenko et la Roumaine Simona Halep, l'US Open offrira une lauréate inédite en Grand Chelem. Escortée du statut de future n 1 mondiale (son meilleur classement demeure pour l'instant une 11 place en octobre 2013), bercée durant son enfance par les exploits des sœurs Williams, Sloane Stephens (demi-finaliste de l'Open d'Australie 2013 après avoir battu Serena Williams) a mis du temps à confirmer les espoirs placés en elle. Elles se sont échangées des textos et des appels téléphoniques tôt en 2017, après qu'elles eurent raté les Internationaux d'Australie en raison d'interventions chirurgicales - Keys au poignet gauche, Stephens au pied gauche. Stephens deviendrait, en cas de succès, la première joueuse ne figurant pas parmi les têtes de série depuis Kim Clijsters, sacrée à New York en 2009.

Madison Keys n'a d'ailleurs pas pu masquer son émotion au moment d'embrasser longuement Sloane Stephens au filet à l'issue de cette partie, puis au cours de la cérémonie de remise des trophées.

"Quand j'ai commencé mon come-back, si on m'avait dit que je serais en finale de l'US Open, je ne l'aurais pas cru".

Stephens a brisé Keys à deux reprises et gagné le premier set en seulement 30 minutes.

L'Américaine âgée de 24 ans a exploité son excellent jeu défensif pour prolonger les échanges, et Keys en a perdu de nombreux à cause, notamment, de 17 fautes directes. Elle a depuis enchaîné deux demi-finales à Toronto (Canada) et Cincinnati (Etats-Unis), avant d'aborder l'US Open en pleine confiance.