Dimanche, 19 Novembre, 2017

Le président brésilien Michel Temer à nouveau visé par la justice

Tempête politique au Brésil Temer un Président en joue Brésil: le Président Temer accusé d'être le leader d'une organisation de malfaiteurs
Mickael LaFromboise | 16 Septembre, 2017, 00:39

Ses révélations explosives avaient considérablement ébranlé M. Temer et poussé la Cour suprême à autoriser une enquête contre le chef de l'Etat pour corruption passive et entrave à la justice.

Il est notamment accusé de racket dans une affaire de corruption présumée liée au géant agroalimentaire JBS. Dans cet enregistrement rendu public en mai, le chef de l'Etat semble donner son accord à l'achat du silence d'un député aujourd'hui en prison pour son implication dans le méga-scandale de corruption Petrobras.

Des enregistrements laissent penser que Joesley Battista a tenté de se servir des procureurs et de dissimuler des informations durant les négociations avec la justice qui ont débouché sur l'arrangement.

Ce milliardaire a déclenché une crise politique de grande ampleur en enregistrant à son insu le président Temer lors d'une conversation au contenu hautement compromettant.

Son témoignage évoque des millions de dollars de pots-de-vin destinés à des dizaines de politiciens de tous bords pour intercéder en faveur de son entreprise.

Le président brésilien Michel Temer fait face à de nouvelles accusations, cette fois pour pour obstruction à la justice et participation à une organisation criminelle, déposées jeudi devant la Cour suprême par le procureur général Rodrigo Janot.

D'autres éléments des aveux de Joesley Batista peuvent donner lieu à de nouvelles mises en accusation de la part de Rodrigo Janot. Ce dernier doit quitter son poste en fin de semaine, son mandat arrivant à son terme, et sera remplacé lundi par Raquel Dodge, magistrate désignée par le président. La demande a été formulée par les avocats du président Temer, qui l'accusent d'agir "selon des motivations personnelles".