Mardi, 19 Septembre, 2017

" "Le gouvernement " choisit de sacrifier les ménages modestes " (PCF) — Baisse des APL

Baisse des APL : Les locataires du parc privé ne subiront quant à eux"aucune espèce d'impact puisqu'ils ne sont pas concernés par cette nouvelle baisse. capture d'écran Fr2
Manon Joubert | 14 Septembre, 2017, 00:52

" Une fois de plus, le gouvernement fait le choix de sacrifier les ménages modestes alors qu'il prévoit de diminuer l'impôt sur la fortune de 3 milliards d'euros ", a critiqué Ian Brossat, responsable des questions logement au PCF, dans un communiqué.

La baisse des APL dans les logements sociaux n'aura "aucun impact" pour les bénéficiaires, a assuré Edouard Philippe sur France 2, mercredi 13 septembre.

"Pour les bénéficiaires des APL dans le logement social, il n'y aura aucun effet, aucun impact", a assuré le Premier ministre sur France 2.

Des propos qui n'ont cependant pas suffi à calmer les opposants à la baisse des APL, dans le logement social ou non, à commencer par le Parti communiste français (PCF). "Je confirme un principe: faire baisser les loyers". "On ne fait pas marcher tout un secteur de l'économie à la menace" a-t-il poursuivi.

Baisser cette allocation de deux milliards d'euros, sur les neuf milliards versés par l'Etat aux bailleurs sociaux pour leurs locataires, équivaut à "une baisse de 20%, ce qui est inacceptable", a réagi Frédéric Paul, directeur général de l'Union sociale de l'habitat (USH) qui réunit 723 bailleurs sociaux.

Sa contribution est estimée à deux milliards d'euros, soit 5% des dépenses publiques totales consacrées au secteur.

Les 270 milliards d'euros d'encours du livret A sont gérés par la Caisse des dépôts et consignations, qui gère aussi les fonds provenant du livret de développement durable et du livret d'épargne populaire, et par les banques dans lesquelles les particuliers ouvrent leur livret.

"Nous voulons aller vers des formules qui permettent aux bailleurs sociaux de faire accéder à la propriété beaucoup plus de leurs locataires", a expliqué le ministre de la Cohésion des territoires.

Pour les locataires du parc privé, il n'y aura "aucune espèce d'impact puisqu'ils ne sont pas concernés par cet élément", a précisé Edouard Philippe.

Pour tenter de faire bonne mesure, il indique que cette diminution des aides serait compensée par une baisse des loyers et serait donc indolore pour les locataires. Les sociétés de HLM ont donc un lien direct avec le livret A et ce gel du taux de rémunération aurait ainsi pour objectif de rediriger les sommes du livret A sur le logement social.

"Ce que nous voulons faire, [.] c'est faire en sorte que le taux du Livret A soit stable", "qu'il ne bouge pas pendant une période de temps". "Les épargnants n'y perdront pas".

Les bailleurs sociaux de la Loire attendent le plan logement définitif avec une certaine inquiétude.