Vendredi, 15 Décembre, 2017

Le déficit public revu en baisse grâce à la croissance — France

Gérald Darmanin ministre des Comptes publics Gérald Darmanin ministre des Comptes publics
Charles Cochet | 20 Septembre, 2017, 01:10

Les précédentes prévisions tablaient sur un déficit de 3% du PIB cette année et 2,7% l'an prochain. "La formule d'aujourd'hui, qui est l'augmentation du point d'indice, ça fait 2 milliards d'euros de dépense publique mais très peu d'augmentation de pouvoir d'achat pour chaque agent public", a-t-il estimé.

"C'est un peu mieux que ce que nous avions indiqué en première indication aux parlementaires parce que la croissance est légèrement meilleure", a souligné le ministre de l'Économie et des Finances.

Une telle baisse permettra, selon lui, de "sortir de ce niveau de dépense excessif qui n'a pas amélioré la situation des Français" mais aussi de "donner à notre parole politique en Europe un poids qu'elle n'avait pas jusqu'a présent".

La France, dernier pays de la zone euro avec l'Espagne a être encore sous le coup d'un procédure pour déficit excessif, s'était engagée à ramener cette année le déficit public sous la barre fatidique des 3% du PIB, exigée par les traités européens. Le projet de loi de finances, qui sera bientôt en discussion au Parlement, fixera comme objectif de faire 16 milliards d'euros d'économies l'an prochain, au lieu des 20 milliards jusque-là annoncés.

Il vient de revoir en hausse, à 1,7% contre 1,6%, son estimation de croissance pour 2017 tout en confirmant celle de 1,7% attendue en 2018.

Bruno Le Maire a aussi confirmé qu'il n'y aurait "pas de baisse de dotation" pour les collectivités locales en 2018.

Le ministre a par ailleurs assuré que le gouvernement prévoyait de baisser " la dépense publique de 0,7 point du PIB en 2018, sur un objectif de trois points d'ici à 2022", un objectif qui passe par une " réflexion sur les missions et l'efficacité du service public ".