Mardi, 19 Septembre, 2017

Glyphosate. Des traces trouvées dans des produits de consommation courante

Glyphosate: des traces de l'herbicide trouvées dans des produits de consommation courantePlus Glyphosate: des traces de l'herbicide trouvées dans des produits de consommation courantePlus
Marie-Paule Arceneaux | 15 Septembre, 2017, 00:23

L'ONG anti-pesticides Générations futures à fait analyser 30 produits de consommation courante.

En mars 2015, cet herbicide a été classé comme cancérogène probable pour l'homme par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ).

C'est dans ce contexte que Générations Futures a décidé de mener de nouveaux travaux.

L'ONG explique que la présence de résidus de glyphosate est "fréquente" dans ce type de produits de consommation courante.

La présence du glyphosate est rarement testée car ce sont des analyses coûteuses. Aussi, l'ONG qui milite pour son interdiction, a-t-elle cassé sa tire-lire pour vérifier par elle-même. Résultats: sur 30 échantillons analysés, 16 en contenaient.

Selon les analyses, "7 céréales de petit-déjeuner sur 8" contenaient du glyphosate.

Voici les aliments achetés en supermarchés qui contiennent les molécules de l'herbicide: Muesli Alpen Swiss style Muesli sans sucre 560 g, Weetabix Original 95% blé complet 430 g, Muesli Jordan Country Crisp céréales complètes fruits noix 500 g, Country store Kellogs 750 g, Lentilles vertes de France Vivien Paille 500 g, Pois chiches St Eloi 500 g, Haricots rouges Vivien Paille 500 g, Lentilles blondes St Eloi 500 g, Lentilles vertes Vivien Paille 500 g paquet souple, Linguine Garofalo n°12 500 g, Farfalle Garofalo n° 78 500 g, Fruits et fibres Leader Price blé complet fruits secs 500 g, Lentilles blondes Leader Price 1 kg import, Pois Chiches Leader Price 1 kg import, Granola Flocons d'avoines grillés aux pommes Jordans 400 g, All Bran Fruit'n Fibre Kellogs Céréales blé complet 500 g.

Enfin l'AMPA - le métabolite de dégradation du glyphosate - a été retrouvé dans 3 échantillons, 10% du total.

Selon l'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho, ayant participé à une précédente étude de Génération Futures, il est urgent d'interdire la commercialisation des désherbants contennant du glyphosate.

Le glyphosate est la molécule active herbicide est la plus utilisée au monde et donc à laquelle nous sommes la plus exposée.

Ces résultats "plaident en faveur de la non "réhomologation" (du glyphosate) au niveau européen", a-t-il appuyé. On a voulu connaître l'origine de ces résidus. S'il n'y a pas de quoi déclencher une intoxication aiguë, l'association estime que cela contamine petit à petit le tube digestif, et donc notre organisme. D'autant que, outre le glyphosate, quantité de résidus chimiques se retrouvent dans les produits de l'industrie alimentaire pour composer un drôle de cocktail chimique, à terme pas vraiment euphorisant.

Une raison de plus de consommer bio.

"Des résidus ont été trouvés dans plus de la moitié des échantillons", a indiqué François Veillerette, porte-parole et directeur de Générations Futures, au cours d'une conférence de presse. Par précaution pour préserver la santé humaine, la seule solution possible pour l'ONG c'est bel et bien l'interdiction a priori du glyphosate.