Samedi, 21 Octobre, 2017

Dix-huit réfugiés burundais auraient été tués par l'armée — RDC

RDC-Au moins 18 réfugiés burundais auraient été tués dans un camp RDC: Dix-huit réfugiés burundais auraient été tués par l'armée
Charles Cochet | 20 Septembre, 2017, 00:31

Le Burundi et l'ONU ont condamné l'incident. Beaucoup d'entre eux sont des adeptes de la prophétesse Zebiya, qui assure avoir des visions de la Vierge dans le nord du Burundi.

Les Nations Unies et plusieurs témoins disent que l'armée a ouvert le feu sur des réfugiés burundais qui manifestaient dans la ville de Kamanyola. D'après le porte-parole de l'armée dans le Sud-Kivu, le capitaine Dieudonné Kasereka, une patrouille de l'armée aurait surpris quelques réfugiés avec des armes blanches dont des machettes.

Les violences ont éclaté lors d'une manifestation devant les locaux de l'Agence nationale de renseignement suite à l'arrestation et au transfert, vers la frontière, de quatre de ces Burundais. "Ce qui est arrivé ici a été provoqué par un débordement de la population refugiée, qui n'a pas voulu qu'on arrête quatre personnes de leur communauté qui étaient en train de pratiquer des activités incompatibles avec les conventions internationales régissant les réfugiés", a expliqué Ladislas Muganza wa kandwa. Débordés, les militaires congolais auraient tiré en légitime défense, se défendent les autorités. "Des éclaircissements sont nécessaires " sur les circonstances de cette " fusillade ", a réagi le ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe, sur son compte Twitter.

Des enquêtes sont en cours sur ces violences meurtrières.