Mardi, 19 Septembre, 2017

Del Potro: "Je ne pouvais pas respirer"

US Open- Rafael Nadal:'C'était le jour ou jamais Open- Rafael Nadal:"C'était le jour ou jamais
Mickael LaFromboise | 08 Septembre, 2017, 00:36

Federer, lui, voit ses rêves de Petit chelem s'envoler et, au moins provisoirement, la première place mondiale. Un maître, en dos mineur, qui a connu une préparation tronquée en raison d'une blessure au dos survenue le 13 août en finale à Montréal. La légende vivante a retrouvé son efficacité au service et un bon timing dans ses frappes. De quoi nourrir certaines ambitions.

Tout va pour le mieux pour Roger Federer.

Mais le roi de Roland Garros (10 titres sur un total de 15 en Grand Chelem) se garde de tout triomphalisme: "Plus que mon prochain adversaire, ce qui est important, c'est mon niveau de jeu, si je joue bien, je peux battre n'importe qui, dans le cas contraire, cela devient difficile", a-t-il rappelé. Exploit qu'il avait réalisé en 2004, 2006 et 2007. J'espère que mes trois derniers sets, bien meilleurs que mes deux premiers matchs du tournoi, vont marquer un tournant pour moi. Un tournoi qu'il avait remporté.

"Boosté" par ce break qu'il désespérait d'obtenir, Rafael Nadal est alors devenu un autre joueur.

L'Espagnol (31 ans) mène huit victoires à cinq au bilan de leurs confrontations, mais il reste sur deux défaites, dont une en demi-finales des JO-2016 de Rio. Pour la première fois depuis 2010, il a abordé le tournoi new-yorkais dans la peau du numéro un. Leonard Mayer tenait le choc jusqu'à 3-3 dans le deuxième set. Malheureusement, la tour argentine a plié mais n'a pas rompu. Il a réussi finalement à retourner le match en sa faveur, tout en étant conscient que cet énorme effort physique aurait pu lui coûter très cher face à Roger Federer, tête de série n.3, en quarts de finale.

Opposé à Roberto Bautista-Agut au troisième tour de l'US Open, Juan Martin Del Potro n'a pas été inquiété par l'Espagnol samedi.