Samedi, 21 Octobre, 2017

2 000 annulations de vol jusqu'à fin octobre — Ryanair

Ryanair : 2.000 vols supprimés d'ici à fin octobre, par soucis de Ryanair annule cinq vols, et non un, ce dimanche à Charleroi Airport
Napoleon Lievremont | 19 Septembre, 2017, 00:54

Les deux grands aéroports nationaux seront impactés par ces annulations. En effet la compagnie low cost a annoncé vendredi la suppression de plus de 2000 vols ces 6 prochaines semaines.

La commissaire européenne chargée des Transports, Violetta Bulc, a dit que Bruxelles était "en contact" avec les responsables de Ryanair et attendait "qu'ils respectent pleinement" les droits des voyageurs européens. A commencer par la météo - la même pour tout le monde - mais quand il y a eu des orages en Italie il y a une semaine, seul Ryanair a annulé.

"En annulant moins de 2% de nos vols au cours des six prochaines semaines (jusqu'au démarrage de nos horaires d'hiver début novembre), nous pouvons (.) restaurer la ponctualité au niveau de notre objectif annuel de 90%", a justifié Robin Kiely, chef de la communication de Ryanair, dans un communiqué.

La compagnie aérienne à bas prix, Ryanair, annule de 40 à 50 vols par jour jusqu'à fin octobrepour réorganiser les congés de ses salariés et ainsi rétablir la ponctualité de ses avions qui a du plomb dans l'aile depuis septembre. Car la compagnie n'a pour l'instant rendu publique qu'une liste d'annulations jusqu'au 20 septembre. "Mais plutôt que d'attendre nos vacances avec impatience, nous nous demandons si nous allons pouvoir partir et guettons tout email d'annulation", déplore Louise Chic Roche sur la même page Facebook.

Ryanair doit faire face à des problèmes d'effectif générés, selon la presse britannique, par une modification de l'année de référence pour poser ces derniers. "Cette série d'annulations occasionnera un impact immédiat de 25 millions d'euros sur les comptes de la compagnie irlandaise".

Les avions de la compagnie peuvent transporter jusqu'à 189 passagers par vol. Les suppressions actuellement annoncées concernent dès lors potentiellement plus de 51.000 passagers au départ de ou voyageant vers la Belgique.