Вторник, 24 Апреля, 2018

Un étudiant journaliste français arrêté et emprisonné en Turquie

Turquie-terroriste Capture écran Twitter
Manon Joubert | 04 Августа, 2017, 00:20

Il est soupçonné d'activités " terroristes " en lien avec des combattants kurdes de Syrie. Alors que Mathias Depardon, photojournaliste français arrêté en mai dernier en Turquie, est revenu au pays il y a à peine deux mois, c'est au tour d'un autre journaliste indépendant d'être l'otage du régime Erdogan.

"Une justification " absurde", selon l'administrateur de l'Ihecs, qui fait également partie du jury de mémoire que doit défendre Loup Bureau en septembre prochain".

Mais selon Me Martin Pradel, un des avocats du journaliste, "cette fois, la situation est bien plus alarmante". Les autorités turques considèrent les YPG comme une extension des séparatistes kurdes de Turquie (PKK) - et donc comme des "terroristes" qu'elles combattent.

Le jeune homme, qui se présente comme étudiant en journalisme sur Twitter, a été incarcéré dans la ville de Sirnak, dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie. "Il est formellement mis en cause par les autorités turques qui emprisonnent en masse les journalistes qui souhaitent faire preuve d'indépendance en parlant de la guerre que mène la Turquie à sa frontière syrienne", a-t-il expliqué au "Monde". Le reporter, du nom de Loup Bureau, a été interpellé la semaine dernière au poste-frontière de Habur entre l'Irak et la Turquie. L'école est en contact régulier avec les Affaires étrangères et TV5 Monde, pour qui le journaliste - qui ne voyageait pas dans le cadre de ses études - effectuait un reportage, indique l'administrateur général de l'école bruxelloise, Jean-François Raskin.

Parallèlement à ses études à Bruxelles, Loup Bureau est engagé dans le métier de journaliste depuis plusieurs années.

Paris envisage de faire valoir la protection consulaire pour Loup Bureau, journaliste indépendant arrêté en Turquie, signale l'agence Reuters se référant à un responsable du ministère français des Affaires étrangères.

Les organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent des atteintes régulières à cette liberté de la part des autorités turques, notamment depuis la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016.