Dimanche, 20 Août, 2017

Militaires renversés à Levallois-Perret: des personnalités attendues sur place

Patrouille de militaires de l'operation sentinelle Patrouille de militaires de l'operation sentinelle
Manon Joubert | 10 Août, 2017, 00:17

Selon une source judiciaire interrogée par l'AFP, "L'homme interpellé, né en 1980, est susceptible d'être l'auteur car il était à bord du véhicule recherché et a tenté de prendre la fuite".

Ce matin, vers 8h00, une voiture a foncé sur des militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), faisant 6 blessés dont trois grièvement.

Quelques heures après les faits, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour tentative d'assassinats "sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien en avec une entreprise terroriste".

Les militaires viennent du 35e régiment d'infanterie de Belfort. Il était à peine 8 h lorsqu'une voiture a délibérément percuté une patrouille de militaires chargée de la protection du territoire national.

Un véhicule est activement recherché par la police, dans les Hauts-de-Seine.

"Une voiture qui était dans le quartier est arrivée vers le dispositif, elle roulait doucement, à 5 mètres à peu près des militaires, elle a accéléré de manière à pouvoir les percuter", a expliqué le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

La section anti-terroriste du parquet de Paris est en charge de l'enquête.

Depuis le double attentat commis par Mohammed Merah en 2012, une douzaine d'attaques terroristes ont visé des membres des forces de l'ordre.

Le conducteur du véhicule aurait été arrêté dans l'après-midi.

L'attaque a eu lieu devant un casernement situé au centre de Levallois-Perret, selon Patrick Balkany, le maire de cette banlieue "calme et sécurisée", où selon lui, "il n'y a jamais eu d'incidents".

Samedi soir peu avant minuit à la tour Eiffel, un homme avait franchi un portique en bousculant un agent de sécurité, puis sorti un couteau en criant "Allah Akbar".

L'agression de Levallois a eu lieu alors qu'un conseil de Défense, habituel avant le Conseil des ministres, avait lieu à l'Élysée, réunissant notamment le président Emmanuel Macron, son Premier ministre Edouard Philippe, M. Collomb et Mme Parly.

Un groupe de soldats de l'opération Sentinelle a été renversé ce mercredi matin à Levallois-Perret.

La ministre a condamné "avec la plus grande fermeté cet acte lâche qui n'entame en rien la détermination des militaires à oeuvrer pour la sécurité des Français". "L'enquête en cours déterminera ses motivations et les circonstances dans lesquelles il a agi", a-t-elle ajouté. Lundi, il a été réadmis en hospitalisation d'office. Depuis janvier 2015, entre 7 000 et 10 000 militaires patrouillent dans les rues des grandes villes dans le cadre de Sentinelle.