Dimanche, 20 Août, 2017

L'homme qui a sauvé le web d'une cyberattaque mondiale vient d'être arrêté

Le chercheur ayant freiné le virus WannaCry écroué par le FBI Piratage : arrestation du héros qui a stoppé le WannaCry
Charles Cochet | 05 Août, 2017, 00:12

Marcus Hutchins, qui vit normalement en Grande-Bretagne, a été appréhendé par le FBI à Las Vegas mercredi, a dit jeudi un porte-parole du ministère de la Justice.

Selon le "Guardian", Marcus Hutchins est accusé, avec d'autres individus, d'avoir fabriqué et distribué entre 2014 et 2015, le logiciel Kronos, conçu pour voler des informations liées aux transactions bancaires en ligne.

Lors du Def Con, un événement destiné aux plus grands hackers de la Planète, Marcus Hutchins s'est vu arrêté par le FBI, brandissant six chefs d'accusation pour piratage à son encontre.

L'arrestation avait été prévue bien avant qu'il ne foule le territoire américain, l'acte d'accusation datant du 12 juillet, soit neuf jours avant l'arrivée d'Hutching aux Etats-Unis.

En stoppant en mai dernier la propagation du logiciel malveillant WannaCry, vecteur d'une cyberattaque sans précédent, le chercheur anonyme était devenu un héros.

Selon Janet Hutchins, il est "hautement improbable" que Marcus soit impliqué dans l'élaboration des virus car il passe "incroyablement beaucoup de temps et même tout son temps libre" à lutter contre les cyberpiratages.

Ce logiciel a été configuré pour viser notamment les systèmes bancaires au Royaume-Uni, au Canada, en Allemagne, en Pologne et en France. Les enquêteurs américains lui reprochent d'avoir joué un rôle dans la création et la diffusion du trojan bancaire Kronos. Andrew Mabbitt, un autre expert en cybersécurité qui se trouvait à Las Vegas avec Marcus Hutchins, a émis des doutes sur Twitter.

Enfin, l'ambassade britannique aux USA a également réagi et annone "être en contact avec les autorités locales de Las Vegas suite à des informations concernant l'arrestation d'un ressortissant britannique".

Des avocats pour l'organisation de défense des droits sur internet, Electronic Frontier Foundation (EFF), basée à San Francisco, ont indiqué chercher à entrer en contact avec M. Hutchins. De la Russie à l'Espagne et du Mexique au Vietnam, des centaines de milliers d'ordinateurs, surtout en Europe, avaient été infectés.