Lundi, 20 Novembre, 2017

L'héritier de Samsung prend 5 ans de prison

L'héritier de Samsung condamné à cinq ans de prison Lee Jae-yong, héritier de l'empire Samsung, condamné à cinq ans de prison
Charles Cochet | 27 Août, 2017, 00:22

Le tribunal du district central de Séoul a estimé que le vice-président de Samsung Electronics, premier fabricant mondial de smartphones, s'était rendu coupable entre autres de corruption et de parjure dans le scandale retentissant qui a emporté la présidente Park Geun-Hye. Mais depuis sa crise cardiaque en 2014, c'est son fils unique et héritier Jae-yong Lee qui est en réalité aux commandes même s'il ne porte que le titre de vice-président.

Lee, âgé de 49 ans, était notamment accusé d'avoir promis 43 milliards de wons (35 millions d'euros) à une entreprise et des fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de Park Geun-hye, en échange de l'appui de la caisse publique des retraites à un projet de fusion de deux filiales de Samsung en 2015.

"Il a proposé des pots-de-vin en réponse aux demandes insistantes de la présidente", a tranché le tribunal. Quatre autres cadres dirigeants ont été condamnés à des peines allant jusqu'à quatre ans d'emprisonnement. Les conseils de M. Lee ont annoncé leur intention de faire appel.

Côté business, tout va bien chez Samsung Electronics.

"Compte tenu du fait que M. Lee a été reconnu coupable des cinq chefs pour lesquels il était poursuivi, cinq ans c'est le minimum qu'ils pouvaient faire", dit-il à l'AFP.

Depuis la maladie de son père, M. Lee est le dirigeant de facto de Samsung mais les analystes sont partagés sur l'impact de la sentence. "Les chaebols (les conglomérats familiaux sud-coréens) sont habitués à avoir leur leader en prison, ils peuvent faire avec".

Jay Y. Lee, qui a nié toute malversation, est en détention depuis février.

L'usage de Facebook est en baisse pour la deuxième année consécutive avec -1.2% en 2016 et -3.4% en 2007. Le c.