Vendredi, 15 Décembre, 2017

Les Pays-Bas abattent des poules — Oeufs contaminés

Des oeufs analysés dans un laboratoire de Münster en Allemagne le 4 août 2017 Des oeufs analysés dans un laboratoire de Münster en Allemagne le 4 août 2017
Manon Joubert | 09 Août, 2017, 00:22

Après la Belgique, les Pays Bas, la Suisse, l'Allemagne et le Royaume Uni, la France s'ajoute à la longue liste des pays touchés par les œufs contaminés à l'insecticide fipronil.

"L'ensemble des produits encore présents dans ces établissements a été bloqué".

Tandis que les éleveurs néerlandais commencent à abattre les poules contaminées, une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine de cette irrégularité.

Le gouvernement a ainsi déclaré dans un communiqué que sur la base des enquêtes actuelles, "aucune de ces exploitations n'a livré des œufs à une entreprise luxembourgeoise". Celui-ci n'est toujours pas en mesure d'indiquer si les produits incriminés se sont retrouvés dans le commerce et en quelle quantité.

La crise des oeufs contaminés au Fipronil s'étend à la France et au Royaume-Uni.

En grande quantité, le fipronil, considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde. Mais son utilisation est bannie chez les animaux destinés à la ponte ou à la consommation humaine. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies. Des investigations sont en cours "pour évaluer la situation" et "bloquer les produits incriminés à des fins d'analyses ".

Selon le Ministère français, "la France a été prévenue de cette contamination par le système d'alerte européen " le 20 juillet.

Les autorités compétentes se veulent néanmoins rassurantes. " Les autorités sanitaires se veulent un peu plus précises: interrogées par Franceinfo, elles relèvent qu'un adulte pourrait consommer jusqu'à sept œufs contaminés par jour sans risque, contre un seul pour un enfant".

Le scandale des œufs contaminés au Fipronil s'étend à plusieurs états européens, la chasse a débuté dans de nombreux supermarchés.

Il s'agit d'un insecticide utilisé dans l'éradication du pou rouge.

Des chaînes de supermarchés à travers l'Europe, Allemagne en tête, ont retiré plusieurs millions d'œufs néerlandais suspectés de contenir des traces d'une molécule insecticide, le fipronil. Selon Jocelyn Raude, sociologue à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), la virulence des réactions serait typiquement franco-française: "les Français sont très attachés à la qualité de leur alimentation". Aucun œuf issu de cet élevage n'a été mis sur le marché depuis cette date. Le 28 juillet, une exploitation du Pas-de-Calais avait déjà été placée sous surveillance, après le signalement par l'éleveur de l'utilisation du produit en cause par son fournisseur belge. Les résultats définitifs devraient être connus d'ici la fin de la semaine. Des contrôles a posteriori ont montré la présence de Fipronil en faibles doses dans certains œufs, mais l'Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a assuré que les concentrations restaient en dessous des seuils prévus par la réglementation européenne et donc inoffensives pour la santé des consommateurs. C'est du moins ce que semble affirmer le ministère de l'agriculture et de l'Alimentation.