Vendredi, 15 Décembre, 2017

Hausse des ventes de voitures — Allemagne

L'industrie automobile allemande s'engage sur le diesel L'Allemagne se penche sur le sort des voitures diesel
Napoleon Lievremont | 03 Août, 2017, 00:47

"Nous devons sauver le diesel (.), mais nous devons également donner un nouvel élan aux véhicules électriques", a déclaré Armin Laschet, ministre-président de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, qui accueille un tiers des sous-traitants automobiles allemands et le siège social de Ford Europe.

Suite au récent scandale du dieselgate, qui a révélé plusieurs cas de tricherie sur les émissions d'oxyde d'azote de certains moteurs diesel, les constructeurs allemands se sont alliés afin de tenter de faire revenir l'intérêt pour ce carburant. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la VDA n'a pas pu indiquer à combien de nouveaux rappels correspond la promesse faite mercredi, laissant planer une incertitude sur la portée réelle de cet engagement.

Sur les sept premiers mois de l'année, le premier marché automobile européen affiche une hausse de 2,8% - contre une progression de 3% sur le semestre - à un peu plus de deux millions de véhicules. En effet, si, d'un côté, le gouvernement allemand veut faire preuve de fermeté face aux constructeurs, il lui faut aussi soutenir un secteur qui assure environ un cinquième des exportations du pays et représente plus de 800.000 emplois.

Le nombre de ventes de voitures diesel neuves a baissé de 12,7% le mois dernier, ce type de véhicules poursuivant leur déclin dans un contexte d'appel à leur interdiction dans le centre des villes pour lutter contre la pollution. C'est pour cette raison qu'Angela Merkel a appelé à ne pas "diaboliser le diesel".

Le sujet est devenu particulièrement sensible à l'approche des élections nationales de septembre. Le candidat social-démocrate Martin Schulz a notamment jugé "insupportable" l'absence mercredi au sommet de la chancelière, actuellement en vacances. Les fabricants se sont certes fourvoyés en trichant sur les émissions, mais c'était "avec l'approbation silencieuse des instances politiques" de tous bords.